AccueilPop culture

Beyoncé devient notre mère à tous, et nous, ses enfants adorés

MOTHER B

Beyoncé devient notre mère à tous, et nous, ses enfants adorés

Image :

Youtube / Parkwood Entertainment

avatar

Par Simon Dangien

Publié le

La star américaine est arrivée devant Taylor Swift, Dolly Parton, Kylie Minogue et Madonna au classement par les membres de Grindr et devient "la mère incontestée" de 2023.

Grâce à sa tournée des plus iconique “Renaissance World Tour” et Renaissance: A Film by Beyoncé, son film-concert diffusé au cinéma, Beyoncé vient de gagner un prix bien spécifique (et totalement mérité) de “mère de l’année 2023” par l’application de rencontre Grindr. Explication.

À voir aussi sur Konbini

Mère de quoi ?

“Mère de l’année” ne vient pas définir ici le level maternel de notre chère Queen B, mais plutôt son année folle, son audace, son extravagance, ce qu’elle accomplit en tant que femme la plus emblématique de l’année et personnalité inspirante. Ce sont donc 10 000 personnes queers qui ont pu voter pour la mère de l’année 2023, élevant au rang de reine mère la grande Beyoncé qui fêtait il y a quelques jours le 10e anniversaire de son album surprise Beyoncé.

Après Beyoncé, on retrouve en deuxième meilleure mère de l’année… Taylor Swift. Pas très étonnant au vu de l’année réalisée par la chanteuse qui a enchaîné elle aussi une tournée record nommée “The Eras Tour” et un film-concert diffusé au cinéma. Son année 2023 a d’ailleurs souvent été mise en rivalité avec celle de Beyoncé. Le podium est complété par Dolly Parton, suivie de Kylie Minogue et Madonna qui complètent ce top 5. Autre prix glané par Queen B sur Grindr, celui du “plus gros service rendu dans l’année” pour toutes les tenues et outfits portés pendant sa tournée.

Concernant la chanson de l’année, c’est Kylie Minogue qui domine avec “Padam Padam”, chanson qui a fait le buzz sur TikTok et dont Kylie Minogue nous parlait de vive voix il y a quelques mois. Sa présence en haut de ce top est largement due à sa portée au sein de la communauté LGBTQIA+, le morceau étant devenu un véritable hymne en plus d’être une nouvelle expression réappropriée par la communauté.