AccueilPop culture

Beyoncé, Jolagreen23, Jorja Smith : nos sorties musicales préférées de la semaine

Beyoncé, Jolagreen23, Jorja Smith : nos sorties musicales préférées de la semaine

Image :

© Captures d’écran Youtube Beyoncé / Jolagreen23

avatar

Par Lucie Bacon

Publié le

Nouvelle semaine, nouvelles recommandations musique. Et il y en a pour tous les goûts.

Chaque semaine, la rédaction de Konbini partage avec vous ses nouveaux coups de cœur musicaux. Alors, on écoute quoi, ce 15 décembre 2023 ?

À voir aussi sur Konbini

Le coup de cœur de Yasmine, amoureuse de hip-hop mais SURTOUT de bonne musique

FADY – “FAIRY TALE”

La meilleure nouvelle de ma semaine, c’est que FADY a sorti un nouveau son. Un an après son titre “3K”, le rappeur aux inspirations R&B est de retour pour nous inviter à “viser le top” dans son nouveau bijou “FAIRY TALE”. Sur une prod de klizzle. et NUMERO13, FADY conte le dépassement de soi à travers les épreuves de la vie qui peuvent briser : briser le cœur, briser l’inspiration, briser les perspectives. FADY est vraiment le meilleur quand il s’agit de nous faire bouger la tête sur des textes très vulnérables et intenses, et c’est pile cette dualité constante qui rend sa musique si particulière. Le groove de “FAIRY TALE” est accompagné d’un mystérieux visuel où on découvre quatre fées dans une ambiance cabaret ; un teaser produit par le studio de cinéma PRISM et dirigé par Sara Szy. Enfin, “FAIRY TALE” est aussi l’une des plus belles covers de l’année dans le paysage musical francophone, et c’est le talentueux photographe Adam ZM, à qui on doit notamment la cover du dernier album de Ronisia, Era 24, qui a capturé ce tableau. On va stream sans concession et attendre patiemment la suite.

Les coups de cœur d’Aurélien Chapuis, aka LeCaptainNemo, aka l’expérience

B.G. & Gucci Mane – Choppers & Bricks

Joie immense de retrouver B.G., alias Baby Gangsta, sur un long format et avec un collègue légendaire d’Atlanta en plus. La vraie star de Cash Money vient de passer onze ans en prison sur les quatorze prévus, mais on retrouve la même voix éraillée, le même flow mâchonné de Louisiane, le vrai rap de la Nouvelle-Orléans. Gucci Mane reste sur un sans-faute depuis sa sortie de prison, ses albums ne sont pas tous à la hauteur mais son intention, sa discipline et sa constance en font une réussite totale. C’est un signe assez fou de voir ainsi Gucci Mane sur le premier album que B.G. sort après la prison. On espère que B.G. aura une renaissance aussi pertinente que celle de Gucci et on ne boude pas notre plaisir sur “Project Baby”, où on retrouve aussi C-Murder, toujours en prison à l’heure actuelle.

Valee & Top$ide – CAR TOONS

Valee réussit une année pleine de rebondissements et de nonchalance comme à son habitude. Après Harry Fraud, il s’allie maintenant avec Top$ide, le producteur le plus funky et le plus consistant de Détroit en ce moment. Le mélange est vraiment parfait, et avec une petite cerise sur le ghetto : la présence de Trap-A-Holics, les boss des mixtapes des années 2010. Retrouver ainsi les explosions, les jingles, “Trap-A-Holics mixtaaape”, “Reaaal traappp shiiiiit” et surtout “Daaaamn son, where did you find this” au volume beaucoup trop fort est une véritable madeleine de Proust pour les fanatiques du Brick Squad de Gucci Mane, Waka Flocka Flame, OJ da Juiceman ou Wooh Da Kid. Et cette pochette ! Quel régal, cette tendance du rap street version Cartoon Network. Le projet culture de la semaine.

Diddi Trix – Trix City 2

Diddi Trix faisait partie de la deuxième génération de rappeurs trap avec Koba LaD, Zola, Captaine Roshi ou encore Key Largo. Après un premier album, Trix City, en 2019, le rappeur de Bondy est un peu sorti des radars avec les années sombres de la pandémie, comme il le dit lui-même : “J’avais du buzz mais il a fondu.” Diddi a pris du temps pour se recentrer et développer sa musique pleine de références au rap des années 1990, G-funk notamment, ou comme sur la pochette de ce nouvel album : Mobb Deep, Bad Boy Records, 2Pac, Nas, Dr. Dre et les Fugees. Avec ce Trix City 2, Diddi remet tous les voyants au vert ; c’est superbement produit, ça rappe et ça chante dans un style très US proche de la scène actuelle du Michigan. Et pour parfaire le tout, il ajoute de beaux featurings, comme avec TH, nouvelle tête très fraîche du 93, ou Kay The Prodigy, rappeuse au flow de plus en plus addictif. La belle surprise de cette fin d’année.

Le coup de cœur de Tim, le partageur qui écrit habituellement cette série d’articles mais qui aujourd’hui enchaîne les interviews pour votre plus grand plaisir

Danyl – KHEDMA 2

Le nouveau départ de Danyl commence très bien. Après KHEDMA premier du nom en juillet, place à un épisode 2 toujours aussi prometteur. Trois titres viennent s’ajouter à un univers musical qui oscille entre le plein soleil et le moment du coucher. La nostalgie s’entend mais n’empêche jamais de danser avec un grand sourire aux lèvres. À tout ça, on ajoute un Karmen au casting, et je ne peux qu’être client.

Les coups de cœur de Flavio, le plus pop (et frais) des journalistes

Jorja Smith – “Finally”

Issu du la bande originale du film La Couleur pourpre, en salle chez nous le 24 janvier prochain, le dernier morceau en date de Jorja Smith est une véritable célébration gospel mais aussi délicieusement moderne avec des beats à la sauce Jersey club. Comme toujours, sa voix se pose sans difficulté sur l’instru, et on décolle immédiatement direction le bonheur.

Megan Thee Stallion & Reneé Rapp – “Not My Fault”

Megan Thee Stallion dans l’univers de Lolita malgré moi, vous en rêviez ? Nous aussi ! Et c’est désormais chose faite, avec le premier single de la bande originale tirée de la comédie musicale qui revisitera tout bientôt le teen movie culte. Sur ce morceau ultra-accrocheur, la rappeuse la plus hot du moment donne la réplique à la sensation pop Reneé Rapp qui assurera d’ailleurs le rôle iconique de la peste Regina George dans le film à venir le 14 janvier prochain dans nos salles.

Beyoncé – “Grown Woman”

Non, ce n’est pas un nouveau morceau que nous offre Queen B cette semaine – elle nous a déjà largement gâté·e·s avec “My House” récemment ! Mais le 13 décembre dernier, pour célébrer les dix ans de son album homonyme iconique, Beyoncé a sorti son tube “Grown Woman” sur les plateformes pour la toute première fois ! Véritable classique pour les fans, le titre s’offre une chance d’être connu par le commun des mortel·le·s, et ça, c’est une vraie bonne nouvelle.

Bilal Hassani – Héritage

Artiste pluriel qui ne cesse de nous impressionner à travers ses innombrables projets (en musique, au cinéma, et même au cabaret !), Bilal Hassani profite de cette fin d’année pour condenser les titres les plus emblématiques de ses trois premiers disques sur un best of qui nous rappelle à quel point elle est une star, au cas où on aurait le malheur de l’oublier.

Lola Índigo – GRX

On a découvert la chanteuse et danseuse madrilène au début du mois, sur un remix de “Casanova” de Soolking, pile à temps pour pouvoir profiter de son EP GRX qui sort cette semaine. Au programme : une pop hispanophone aux influences toutes plus dansantes les unes que les autres, idéales pour réchauffer les frileux·ses en cette fin d’année.

Karol G – “QUE CHIMBA DE VIDA”

“Que chimba de vida” se traduit par “Que la vie est belle”, et il faut dire que la vie a été particulièrement belle cette année pour la Colombienne, qui s’impose comme la nouvelle grande star hispanophone depuis qu’elle est devenue la première femme à avoir un album exclusivement hispanophone à la première place du classement Billboard 200. Pour remercier ses fans, la chanteuse sort un morceau solaire en surprise, accompagné d’un clip récapitulatif de cette folle année, qui va forcément vous faire sourire.

Les coups de cœur de Simon, aka Asim, aka le jeune rookie que tout le monde suit

Sean – “COUPER DES CONFETTIS”

Les limites, cela fait bien longtemps que Sean s’en est défait. En pleine découpe de confettis dans un cirque vide aux allures de théâtre dramatique, Sean se la joue Monsieur Loyal. Un maître de cérémonie abandonné par l’amour, voulant offrir “une dernière danse” à l’être aimé, “comme dans une comédie”. L’artiste dévoile un nouveau single toujours plus inventif, toujours plus créatif, toujours plus loufoque. “COUPER DES CONFETTIS” nous intrigue et nous pousse à plonger dans l’univers de Sean, qui nécessite tout de même de bonnes accroches et une attention particulière. L’utilisation de l’image, musicale comme visuelle, est une des forces du rappeur parisien, et il ne faut pas passer à côté. Bientôt le chapiteau s’ouvrira, soyez-en sûr.

Jolagreen23 – RECHERCHE & DESTRUCTION

Il a recherché et il a tout détruit. Jolagreen23 dévoile son troisième opus de l’année, son plus long, puisqu’il est composé de douze titres, et passe clairement un nouveau cap dans sa carrière. Après son projet commun avec Kosei, l’une des découvertes de l’année dans le rap français a su prendre des risques en déjouant les pronostics. S’entourant d’une très belle armée de beatmakers qui ont apporté une grande fraîcheur à la musique du rappeur, Jolagreen23 a sorti de son bloc-notes ses balles les plus affûtées. Le projet est complet, varié, et on ne saurait se décider sur un premier coup de cœur évident tant l’artiste de Bois-Colombes s’aimante aux productions, toutes choisies avec goût. Le coup de grâce vient de tomber sur 2023 et on prédit à RECHERCHE & DESTRUCTION un grand avenir.

Je vous glisse le clip de “GANGTAKA”, premier single du nouvel opus, mais je vous conseille également de tendre une oreille (ou deux) sur l’entièreté de ce projet.