AccueilLifestyle

On y était : concrètement, on doit retenir quoi de cette super longuuuuuue Fashion Week ?

On y était : concrètement, on doit retenir quoi de cette super longuuuuuue Fashion Week ?

avatar

Par Coumbis Hope Lowie

Publié le

Comme les saisons de l’homme et de la couture se sont enchaînées, cette Fashion Week a semblé plus longue que toutes les saisons d’Amour, gloire et beauté réunies (il y en a 36 !)

J’ai vécu un véritable marathon qui m’a semblé être les 20 kilomètres de Paris fusionnés avec ceux de Bruxelles et d’Édimbourg. Comme pour toutes les courses de fond, j’ai dû me préparer : caméra ? OK. Créa ? OK. Perruques ? OK. Combi noire ? OK. Autre combi noire ? Encore OK.

À voir aussi sur Konbini

Après les dernières vérifications d’usage et le remplissage de ma gourde, je me suis mise en route et, bien sûr, je ne suis pas une experte du footing mais je pense que si on doit tenir 20 kilomètres, il serait plus judicieux de commencer par des petites foulées pour ne pas se retrouver à cracher ses poumons après 10 minutes. Mais ceux qui la font savent que la Fashion Week, ce n’est pas une course de fond et que ça commence souvent sur les chapeaux de roue. Les nôtres étaient floquées Louis Vuitton !

On y a vu de la neige…

…des cow-boys et une esthétique made in Far West…

…et on a remarqué que les Timberland n’ont jamais été aussi populaires et que LV est de plus en plus hip-hop !

Après ça, on est directement allés baver sur les bodies super moulants et échancrés de Louis Gabriel Nouchi et bien sûr, on les a mis dans notre shopping list et celle de notre mec.

Vous savez, quand on parle de défilés, beaucoup de gens sont plus intéressés par le front row et les célébrités attendues que par ledit défilé. On ne va pas se donner un genre ; nous aussi, ça nous émoustille. On adore apercevoir le coude de Rihanna au loin, le bas du pantalon de Jamie Dornan et les lèvres charnues et hydratées de Manu Ríos. D’ailleurs, slidez doucement notre carrousel Loewe et admirez la myriade d’hommes beaux et riches, à la peau transpirant le toner et la crème de jour de qualité.

Oui ! C’est vrai qu’on aime les stars. Et les paillettes. Et les flashs des appareils photo. Mais vous savez ce qui est le plus excitant ? C’est d’être invité dans les backstage. Les mannequins y terminent leurs biscuits, écoutent de la musique assises en tailleur, des coiffeurs coiffent, des makeup artists font du make-up, des mains expertes recousent des boutons, une perle, replient un pli, défroissent une robe et steament une traîne. Et puis il y a nous, qui essayons de prendre quelques images de qualité entre le catering et le hair and makeup sans trop gêner. Et on l’a fait pour Egonlab…

… et l’incroyable défilé du créateur indien Gaurav Gupta !

Et puisqu’on a un photographe de génie qui s’appelle Adrien (il n’aime pas les Vans mais on lui pardonne), on a shooté tout un tas de gens super célèbres, super apprêtés et superbement parfumés…

… chez Dior…

… et chez Kenzo, aussi. D’ailleurs, je m’y suis fait bousculer par un mec pas très grand et avec des cheveux vaguement bruns. J’ai d’abord cru qu’il s’agissait de l’un de ces influenceurs français super jeunes et super cool qui traînent toujours en bande comme dans un remake du film LOL mais quand je me retourne, je tombe nez à nez avec Zayn Malik – unique star de One Direction. Après la mini-seconde de stupéfaction, ni une ni deux, je lui demande si je peux le prendre en photo. Et là, il me dit “bien sûr” et tend le bras pour me prendre par l’épaule et là, je sursaute avec un grand : “No ! Just you”. Je ne sais pas vous, mais moi je n’avais pas vu un début d’histoire de film romantique aussi captivant depuis Devdas et Coup de foudre à Notting Hill.

Après Kenzo, Adrien s’en est allé photographier des fashions dans tout Paris parce qu’après tout, on est quand même la capitale de la mode !

Croyez-moi bien que je n’ai pas envie de vous induire en erreur : je ne suis pas à la recherche d’un mari. Mais si je l’étais, le défilé KidSuper aurait été l’endroit idéal puisque je ne sais toujours pas ce qui m’a le plus coupé le souffle : la beauté des guests ou de la collection.

Et avez-vous lu l’épopée de Flavio, parti admirer la garde-robe d’après-soirée et de gueule de bois techno à la présentation Ouest Paris ? Et j’espère que vous n’avez raté aucun des récaps de défilés, concoctés avec amour par Fran, notre créa surdouée.

On vous a parlé du bébé robot chez Schiaparelli…

… du Balletcore chez Chanel

… des princesses de contes de fées de Miss Sohee…

… des personnes à la American Horror Story chez Robert Wun…

… des cernes très grunge de Doublet…

Et on vous a même avoué qu’on a failli clairement chiper les ombrelles du défilé Feng Chen Wang !

Je pense qu’on vous a vraiment tout dit ! Et pour celles et ceux qui, comme moi, aiment lire l’histoire de la mode, on a un nouveau format que vous allez sans doute A-D-O-R-E-R !