Alicia Keys prend la plume pour encourager les femmes à s’accepter telles qu’elles sont

Alicia Keys prend la plume pour encourager les femmes à s’accepter telles qu’elles sont

photo de profil

Par Damilola Odufuwa

Publié le

Dans un texte publié dans la newsletter de Lena Dunham, Alicia Keys encourage les femmes à s’aimer au naturel. Elle illustre son message en posant sans maquillage pour le magazine Fault.

À voir aussi sur Konbini

Alicia Keys inspire des milliers de femmes depuis plus d’une décennie. Depuis qu’elle a sorti son premier album Songs in A Minor, en 2001, la chanteuse aux nattes parfaites a fait jaillir dans nos vies son talent incroyable.

Quinze ans plus tard, Alicia Keys a envie de continuer à inspirer les femmes. Dans un article intitulé “Il est temps de se mettre à nu” (“Time to uncover” en VO), qu’elle a écrit pour la newsletter de Lena Dunham, Lenny Letter, Alicia Keys parle de la pression que les femmes et les filles subissent au quotidien pour satisfaire au diktat de la perfection et évoque le monde du divertissement, impitoyable et toujours prêt à critiquer. Et voici ce qu’elle lâche en conclusion :

“Parce que je ne veux plus rien cacher. Pas mon visage, pas mon esprit, pas mon âme, pas mes pensées, pas mes rêves, pas mes luttes, pas mon évolution émotionnelle. Rien.”

Dans le clip de son single “In Common” extrait de son sixième album, qui devrait sortir sous peu, Alicia Keys apparaît au naturel, à peine maquillée. Mais ce n’est pas tout : elle a également posé sans maquillage pour le magazine Fault, dont elle fait la couverture du dernier numéro.

Dans son article, Alicia Keys explique :

“J’apprends à essayer de me débarrasser du mot ‘perfection’. Ce n’est pas réel et c’est un mot qui nous démolit. Il n’existe pas une façon d’être parfait et ce n’est pas marrant d’être parfait. On ne peut pas être heureux si on ne se laisse pas aller à être vulnérable et si on ne fait pas des erreurs parce qu’on évolue sans cesse. Personne ne sait tout, et moi la première, je suis certaine de ne pas tout savoir !

Je me force à regarder dans le miroir et à accepter qui je suis, à accepter MA beauté. J’ai des boutons, et alors ? Mes genoux sont enflés, et alors ? La perfection n’existe pas. Une fois que j’aurai compris que la perfection n’existe pas et que je suis faite pour avoir des défauts [“faults” en VO, jeu de mots avec le nom magazine, ndlr], c’est à ce moment-là que je deviendrai belle.”

La chanteuse poursuit en expliquant pourquoi elle a choisi d’aborder des thématiques propres aux femmes, et surtout aux femmes noires, dans son dernier album.

“J’ai juste l’impression que les femmes sont les spécimens les plus fantastiques. Nous sommes les créatrices, et les plus proches de Dieu. Il y a tellement à apprendre sur ce que les femmes traversent et ce que les femmes de couleur traversent et ce que le passage à l’âge adulte implique pour une femme.

Il y a tellement de choses auxquelles nous devons faire face et que nous devons apprendre, tellement de choses qui doivent encore être respectées, tellement d’égalité qui nous est refusée. Le désir d’en parler et d’aborder l’inégalité est bien là : c’est de toute évidence un thème [important] pour moi et j’ai envie d’en parler dans cet album et d’aller tout simplement plus loin. J’ai hâte que les gens l’écoutent.”

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois.