AccueilPop culture

La Fève : on a classé (objectivement) TOUS les morceaux de sa mixtape ERRR

ERRRRRRRRRR

La Fève : on a classé (objectivement) TOUS les morceaux de sa mixtape ERRR

Publié le

Image :

© Adrien Delmas (cover) et “MAUVAIS PAYEUR” clip Youtube

Un top bien new wave comme on aime.

Le retour tant attendu de La Fève nous a donné une envie folle de réécouter sa mixtape ERRR et de classer les morceaux de ce projet qui nous a marqués et qui continue de le faire deux ans après sa sortie. Le rappeur de Fontenay-sous-Bois avait, à cette époque, créé un véritable engouement, qui ne s’est pas arrêté depuis.

À voir aussi sur Konbini

Même si tout le projet ne fait pas l’unanimité, il reste que celui-ci a eu un écho sans précédent pour toute une génération de rappeurs et d’auditeurs, plaçant La Fève comme un énorme espoir de la nouvelle scène française. C’est donc le 17 décembre 2021 que le rappeur de Fontenay-sous-Bois a tourné une nouvelle page de son destin. Sans prétention aucune, nous allons l’accompagner avant qu’il n’en tourne une nouvelle qui, on l’espère, sera tout aussi intéressante que la précédente du livre de sa carrière.

#18. “BOXE INTERLUDE”

C’est quand je démarre le classement que je me rends compte que ça ne va pas être si facile que ça. Il fallait bien un dernier, et en comparaison des autres titres du projet, il m’apparaît assez clairement (un jour sur deux) que ce titre, malgré sa qualité, est un de ceux oubliables d’ERRR. Pour les non-initiés, je précise que, même si le titre possède la mention “interlude”, il n’en reste pas moins un véritable morceau avec une structure propre.

#17. “CRENSHAW”

Produit par FREAKEY!, OG Mael et Yougomajor, “CRENSHAW” m’a donné du fil à retordre, mais je crois, après de longues délibérations avec mon âme, être sûr de mon choix. C’est l’identité du titre, trop timide à mon goût, qui aura fait pencher la balance.

#16. “LONERRR”

L’instrumental expérimental produit par Kosei a su me combler aux premières écoutes mais moins par la suite. “LONERRR” jouit d’une forte personnalité musicale, mais c’est à double tranchant. À souligner : la très belle performance de La Fève, qui a su prendre la prod avec caractère et bon goût.

#15. “CASTRO” feat. $ouley & #14. “VVS” feat. S-Téban

Je n’ai pas réussi à départager ces deux featurings de l’album qui sont souvent décriés (surtout “CASTRO”). Personnellement, je les ai toujours appréciés, et même s’ils ne sont pas dans le top de ce classement, ils restent des morceaux que je prends plaisir à réécouter. Notamment les deux refrains que je trouve, dans leur style, bien maîtrisés et apportant une vraie plus-value au projet. Oui, j’ai bien aimé le refrain de “CASTRO”.

#13. “BELEK”

“BELEK” est sûrement, avec “CRENSHAW”, le morceau le plus difficile à positionner en deuxième partie de classement. L’introduction d’ERRR est une superbe porte d’entrée à la mixtape, la prod de Lyele Gwap (qui revient plusieurs fois sur la tape) est la vraie force du titre. Les violons qui apparaissent peu à peu font prendre une autre tournure à l’intro, et que dire de la belle transition avec “OTW”, qui vient préparer l’auditeur au travail qu’il va entendre dans les seize autres titres.

#12. “ZOMBIE”

Mon péché mignon. Très court, 1 minute et 21 secondes, “ZOMBIE” représente bien ERRR dans son efficacité et sa musicalité (on entend encore une trompette). Sa durée est sa force, mais aussi sa faiblesse. On réécoute volontiers et sans vergogne le titre, mais, plus long, “ZOMBIE” aurait été encore meilleur, moi qui adore les morceaux taillés dans cette vibe-là.

#11. “VOITURE SPORTIVE”

C’est un peu l’ovni de ce projet (entre autres) et l’un des titres qui auront montré la force créatrice et l’amour du risque de La Fève et de son équipe (c’est Kosei et FREAKEY! qui sont derrière cette prod démente). Et comme on parle d’ovni, on en place une pour cette punch qui a fait prendre au morceau une place dans le classement :

“S’dire les choses avant qu’nos liens se coupent

Comme Tarik, Nabil, dans ma soucoupe”

#10. “VOIR AILLEURS”

En dixième position, le meilleur featuring du projet. Réunir Zamdane et La Fève, la promesse est alléchante. La collab est bonne, l’ambiance donnée est précise, et on sait où les deux artistes veulent nous emmener. Je trouve la performance de Zamdane sur son couplet largement au niveau – voire supérieure – de celle proposée par La Fève sur ce titre.

#9. “OTW”

“OTW” suit l’intro du projet et s’inscrit comme la meilleure suite possible pour ERRR. Avec un piano entraînant et sombre, La Fève surfe “seul sur [sa] wave” avec egotrip et puissance. Cassage de nuque recommandé.

#8. “LYELE OUTRO”

Propice à se livrer en extériorisant toute la mélancolie que La Fève garde dans son cœur, la prod de Lyele Gwap donne le ton de l’outro, entre chœurs et flûtes émotionnels. Une outro sensible qui a su me toucher, magnifiée par un refrain incroyable qui résume bien le projet :

“Un p’tit billet violet pour me canaliser

Cherche à tue* l’temps en bande organisée”

#7. “RAT INTERLUDE”

Même si, dans le même registre que “RAT INTERLUDE”, il y a le plus reconnu “VOITURE SPORTIVE”, c’est en faisant ce classement que je me suis rendu compte de la qualité de ce premier. Il est bien construit, efficace, solaire, et la prod de Kosei permet un beau panel d’expressions que saisit le rappeur de Fontenay-sous-Bois avec sa nonchalance habituelle.

#6. “SAOULÉ” & #5. “NO HOOK”

Je me devais de mettre ces deux morceaux côte à côte, étant le reflet de l’une des grandes forces de la mixtape : le travail des producteurs et le rôle de La Fève en tant que rappeur-chef d’orchestre. “NO HOOK” est un immense banger du projet, “S/o tous les gars qui font les bails dans les studios”, c’est une évidence. À la fin de celui-ci, le rappeur réussit à le lier au morceau suivant, “SAOULÉ”. Dans un registre complètement différent, le titre est tout aussi bon que celui qui le précède, et au final, le tout ne pourrait être qu’un changement de prod, pour deux morceaux qui ne forment qu’une seule et même pièce d’ERRR.

#4. “L’APPEL”

La branche mélancolique de La Fève prend ici tout son potentiel (on n’oublie pas “SAOULÉ” et “LYELE OUTRO”). Ce n’est pas là que j’attendais le plus le rappeur lors de ma première écoute, mais encore en 2023, si coups de blues il y a, “L’APPEL” répond présent. Mélodique (“Des mélodies sur des paragraphes”), introspectif (“Je m’demandais ‘est-ce que j’suis maudit ?'”), La Fève chantonne son besoin d’argent dans un refrain envoûtant, accompagné d’une trompette (encore) qui ajoute du spleen au morceau qui en est déjà bien garni. C’était l’un de mes coups de cœur et ça l’est resté.

#3. “MAUVAIS PAYEUR”

À la troisième place, “MAUVAIS PAYEUR”. C’est évidemment un titre que j’ai saigné, à l’image de beaucoup de personnes. Son retentissement assourdissant et sa qualité indéniable le placent sûrement comme un des premiers classiques de cette génération de rappeurs. Ce serait mentir de dire que le son ne passe pas dans la totalité des soirées et qu’il reste le plus connu de La Fève pour le moment. Et même si “MAUVAIS PAYEUR” n’est pas le son du projet que j’écoute le plus, il est quand même troisième car il reste sans équivoque le morceau référence de la mixtape, toujours impressionnant.

#2. “ZAZA”

“ZAZA” est juste excellent. Rythmé, équilibré, sombre à souhait, il a aussi un refrain court mais diablement efficace, où La Fève tabasse avec régularité les basses de la prod. Le titre arrive juste après “RAT INTERLUDE” et vient remettre de l’huile dans le tracteur. L’impact de “ZAZA” n’est absolument pas négligeable, en plus de démocratiser une nouvelle manière de parler de sandwich, le son se marie à merveille avec le suivant, le hit “MAUVAIS PAYEUR”. La prod de Demna prend alors une rampe de lancement qui lui donne une puissance encore supérieure à ce qu’elle n’avait déjà.

#1. “KANYE WEST”

Produit par Rosalie du 38, “KANYE WEST” est sans discussion un morceau largement sous-coté de la discographie de La Fève. Deux courtes minutes sanglantes qui passent plus vite qu’un crochet de Bakary Samake et qui créent en moi des émotions que peu de morceaux arrivent à susciter. Il obtient sans trop de débats avec moi-même la place de numéro 1 d’ERRR. Petit conseil d’écoute pour les retardataires : en marchant, de préférence à la tombée de la nuit et après une sale journée de boulot afin de vous rebooster, avant de manger vos pâtes au saumon sans saumon. Perso, pour mieux digérer ce kilo de pâtes et ce manque de saumon, je réécoute “KANYE WEST” en boucle, et ça marche toujours.