AccueilPop culture

Aya Nakamura, BEN plg, Kelela, PAPI TeddyBear, Ruthee : nos sorties musicales préférées de la semaine

Aya Nakamura, BEN plg, Kelela, PAPI TeddyBear, Ruthee : nos sorties musicales préférées de la semaine

Nouvelle semaine, nouvelles recommandations musique. Et il y en a pour tous les goûts.

Chaque semaine, la rédaction de Konbini vous partage ses nouveaux coups de cœur musicaux. Alors, on écoute quoi, ce 26 janvier 2023 ?

À voir aussi sur Konbini

Le coup de cœur de Tim, le partageur qui écrit cet article

BEN plg – Dire je t’aime

S’il y a bien une chose qu’on n’enlèvera jamais à BEN plg, c’est de faire de la musique avec le cœur. Depuis Réalité Rap Musique, Vol. 1, le nordiste rappe avec ses tripes plus qu’avec sa plume, et qu’est-ce que ça lui va bien. Pour Dire je t’aime, son premier album, BEN plg touche les sommets en termes d’émotion et d’énergie. Laissez-vous tenter par ce récit et, qui sait, peut-être que Thomas va vraiment vous convaincre de dire “je t’aime” plus souvent ?

PS : on peut enfin l’affirmer, le featuring avec Niro est bel et bien une réussite.

Le coup de cœur de Yasmine, amoureuse de hip-hop mais SURTOUT de bonne musique

Megan Thee Stallion – “HISS”

Megan est de retour avec un nouveau single coup de poing intitulé “HISS”. Le thème ? Vous rappeler qu’elle n’est pas votre pote et agripper la gorge à tous les haters qui ont un peu trop son nom à la bouche. Quelques mois après “COBRA”, la rappeuse originaire du Texas reste dans le thème du serpent, ce qui nous pousse à nous demander : est-ce un présage ?

Ruthee – “Oublie-moi”

Ruthee, c’est une bête de scène, une personnalité pétillante et une musique tissée avec le cœur et l’âme. Avec “Oublie-moi”, elle nous offre un morceau poignant et rempli d’émotions, le tout avec une voix aussi envoûtante que puissante. C’est un coup de cœur immédiat.

Kelela – “Happy Ending (A.G Remix)”

Cette semaine, Kelela nous envoûte dans un nouveau visuel hypnotisant sur le morceau “Happy Ending” remixé par A.G. Une manière de teaser l’album de remix de RAVEN (intitulé RAVE:N) qui sortira le 9 février prochain. Sur Instagram, la prodige s’est exprimée : “Les artistes féminines indépendantes n’ont pas le budget des grands labels mais nous parvenons quand même à faire des choses de niveau supérieur.” Elle n’a pas menti, et c’est pour ça qu’il faut stream sans concession.

Tierra Whack – “Shower Song”

Après Whack World, sorti en 2018, un projet avant-gardiste de quinze sons en quinze minutes, et “Pop?”, “R&B?” et “Rap?”, trois mini-EP de trois sons chacun sortis en 2022, Tierra Whack sera de retour le 15 mars prochain avec WORLD WIDE WHACK, et on dirait bien qu’on aura enfin le droit à un album long format ! En attendant, la rappeuse excentrique nous dévoile “Shower Song”, et ça donne le ton : Tierra est brillante et bizarre et c’est pour ça qu’on l’aime.

SiR – “No Evil”

L’une des voix les plus importantes du R&B actuel : SiR est de retour avec “No Evil”, son premier single officiel depuis 2022. Un morceau intense dans lequel le chanteur originaire d’Inglewood, en Californie, nous conte la solitude dans une sorte de lutte introspective. Le titre est accompagné d’un clip tout aussi dense dirigé par Loris Russier, qui fait référence à l’iconique D’Angelo dans “Untitled (How Does It Feel)”.

Jaïa Rose – “Hot Couture”

Qui a dit que la semaine de haute couture était finie ? Jaïa Rose nous dévoile un nouveau morceau intitulé “Hot Couture” accompagné d’un clip qui met en lumière la créativité de la Legendary Maison Owens, l’une des houses emblématiques dans la ballroom française. Et ce vendredi, notre Trap Mama préférée, Le Juiice, a rejoint le son pour un featuring surprise qui fonctionne parfaitement bien.

Les coups de cœur de Flavio, le plus pop (et frais) des journalistes

Aya Nakamura – “Hypé”

La reine de France est hypée, et nous aussi. D’abord teasé dans le live Twitch du DVM Show, le nouveau single surprise d’Aya vient de sortir, et c’est un vrai petit bonbon. Sans vraiment réinventer l’univers de la chanteuse ou se démarquer de ce qu’on connaît déjà d’elle, “Hypé” vient nous rappeler toute la force de la reine pop, qui fait chalouper notre bassin en quelques beats au fil de ses textes malicieux toujours aussi mordants. “Les gars, j’me suis mise en bombe, en pétard / Mais du coup le boug est fâché”. Avec son nouveau single, Aya le prouve : même en hiver on peut choper des coups des soleil.

Saint DX – Way Back Home

Si la musique de Saint DX nous est déjà bien familière, ses premières sorties ayant tourné en boucle dans nos oreilles et dans notre cœur, il nous tardait de découvrir la vision et l’art délicat de l’artiste cristallisés sur un album. C’est désormais chose faite, avec un premier long format aussi nostalgique que poétique, qui pose sur des synthés gras et vintage toute la sensibilité de ses récits introspectifs.

David Numwami – “Sky!”

David Numwami, promesse belge d’une pop qui n’a pas peur de dire son nom, continue de dessiner les contours d’un projet à venir avec un single débordant de romantique et de légèreté, qui va forcément faire fondre votre petit cœur de beurre. Son EP I LOVE YOU arrive bientôt, et on ne peut que vous conseiller de vous y plonger.

Bad Gyal – La Joia

Après plusieurs singles et EP au succès fulgurant, la révélation catalane du dancehall dévoile enfin son premier album, en cristallisant toutes les sonorités reggaeton et trap qui l’ont toujours influencée. Avec sa liste d’invité·e·s cinq étoiles (Anitta, Tokischa, Quevedo) et ses rythmes entraînants, le premier élan de la jeune artiste a tout pour confirmer le phénomène et la faire entrer dans la cour des grand·e·s. Que calor.

Les coups de cœur de Simon, aka Asim, aka le jeune rookie que tout le monde suit

Rounhaa – JAAFAR

Bonne nouvelle ! Rounhaa arrive toujours à nous communiquer sa tristesse, sa mélancolie et ses doutes. Différent de MÖBIUS sorti en 2022, ce nouveau projet appelé JAAFAR est une nouvelle pierre dans la carrière du rappeur suisse. Une pierre évolutive, construite entre plusieurs ambiances, aux côtés de LUCASV notamment, de la rage décomplexée et assumée qu’il dompte sans accros comme sur “WALLL” à des morceaux plus calmes et touchants comme “LE FRÈRE DE MOÏSE”, l’introduction du disque, ou encore “TOTENINSEL”, un morceau qui m’a directement fait ressentir les mêmes émotions qu’au moment d’écouter l’album L’Amour de Disiz (à savoir que Rounhaa est signé sur Sublime, le label créé par Disiz). Une proximité textuelle ou en termes de production que je retrouve également sur certains autres titres. En parlant d’amour, il est central dans le projet, tout comme les bugs, coupures et autres salissures volontaires qui apportent du relief et accentuent le côté “cassé” du projet. Rounhaa propose une gestion vocale toujours maîtrisée, donnant une déroutante impression de facilité.

Sokuu & 8 Shuff – CHROMATIC TEARS

À la première écoute de CHROMATIC TEARS, premier projet commun du duo de rappeur-producteur formé par Sokuu et 8 Shuff, on accroche directement avec les productions, performance globale bluffante de 8 Shuff. Sokuu est au niveau et délivre sa plus belle plume sur les huit titres qui composent le projet commun. Une performance qui reste très rap malgré l’introspection dont il fait preuve et les productions de 8 Shuff qui auraient pu faire dévier Sokuu de sa trajectoire. Le rappeur, qui sera à la Maroquinerie le 8 février, sait ce qu’il fait et ça se sent. On apprécie également la logique chronologique dont il fait preuve, nous permettant de suivre sa vie de manière efficace et personnelle à travers ses vers : J’ai enfin la tournée que j’attendais, dont je parlais dans ‘Survie ‘”. On sent dans CHROMATIC TEARS une recherche et une dose de travail bien fat comme il faut. Un projet qu’on vous conseille d’écouter si vous ne connaissez pas Sokuu ni 8 Shuff.

mademoiselle lou – LES OMBRES

Avec MadeInParis et Kyana en featuring, LES OMBRES, le nouvel EP de mademoiselle lou, est un concentré d’émotions. Une douceur teintée d’une bonne dose d’amertume qui caractérisent autant la personnalité de l’artiste que ce qu’elle retranscrit dans ce court opus. Le mix épouse bien la voix de mademoiselle lou et ses toplines efficaces, planantes, atmosphériques. On retrouve dans l’EP des productions actuelles du paysage du rap français, asseyant sa position dans l’industrie et sa volonté d’y rester. On suit la rappeuse à travers ses réflexions faisant état de son mental et du mal-être qu’elle semble vouloir calmer en posant la vision mélancolique de son monde sur papier : “Tout ce poids sur les épaules, je peux pas apaiser ma colère”.

PAPI TeddyBear x Pense – LA CHAUFFE

Grosses punchs, grosses prods, le rappeur PAPI TeddyBear et le producteur Pense viennent nous cueillir, faisant de leur 5 titres LA CHAUFFE la découverte de la semaine. L’association des deux talents fonctionne bien, les productions sont minimalistes et pleines de saveurs, venant accompagner les flows rageurs du rappeur qui n’arrive pas les mains vides, loin de là. On reconnaît sans difficulté un mec qui a bouffé du rap au p’tit déj. PAPI TeddyBear le confirme dès les premières secondes de “QISHUI” : “Elle m’demande qui j’suis, j’suis la somme de 50 ans d’hip-hop”. Le format de l’EP est dans l’air du temps : court et puissant, il peut séduire un public aguerri et fan des lyrics de PAPI TeddyBear (les utilisateurs X/Twitter sont déjà sur le coup) sans pour autant délaisser la musicalité, permise notamment par les prods de Pense. Le titre “NOUVELLE METHODO” apparaît comme une parfaite outro, prouvant, en plus des possibilités vocales du rappeur, que son alchimie avec Pense peut s’élever encore plus haut que les épaisses volutes de fumée âcre déjà visibles.

$CO – C’EST POUR LES MÉCHANTS 2

Originaire de Genève, $CO est un beatmaker de plus en plus présent sur la scène suisse et francophone. Dans son nouveau projet intitulé C’EST POUR LES MÉCHANTS 2, le producteur s’entoure de trois rappeurs très prometteurs, Arsaphe, NoSnow et son ami d’enfance AAMO. On ressent une ambition précise chez $CO, celle de redonner leurs lettres de noblesse aux producteurs. Il développe ainsi un univers précis, ici majoritairement sombre et entraînant, le tout coproduit avec d’autres beatmakers : Taemintekken, Ken & Ryu, moe damour, CSU, Bobble et Planaway. Un maestro qui se permet, en guise de final, une petite virée en solo, posant sa voix sur une de ses productions.

Le coup de cœur d’Arthur Cios, cinéphile passionné, amateur de (très) bons crus

The Smile – Wall of Eyes

Radiohead nous manque. Bientôt dix ans que le dernier album du groupe traîne dans nos playlists (oui, A Moon Shaped Pool est sorti en 2016…), et il semble que l’attente soit encore un peu longue. Car pendant ce temps, Thom Yorke et Jonny Greenwood s’amusent à s’aventurer sur des terrains vaguement différents. En l’occurrence avec le batteur de Sons of Kemet, Tom Skinner, avec lequel ils forment The Smile. Sorte de supergroupe, qui avait déjà séduit avec un premier disque, A Light for Attracting Attention, en 2022, le trio revient moins de deux ans plus tard avec un nouveau long format plus frontal, plus rock, parfois plus méditatif, mais surtout plus lui. Trois gosses brillants qui s’amusent, se recyclent et réinventent, ça ne peut être qu’un bijou à préserver précieusement.

Les coups de cœur de Robin, goûteur hors pair et grand amateur de jazz

Ill Considered – “Jellyfish”

Il y a toujours eu beaucoup de mystère autour de la création et de la nature même du groupe Ill Considered. Toutefois, ce que l’on sait, c’est qu’il s’agit d’une poignée de musiciens – dont l’identité et la composition évoluent souvent en fonction des albums – originaires du Royaume-Uni qui secouent une nouvelle scène londonienne qui n’a jamais été aussi productive, créative et moderne en matière de jazz. Avec le single “Jellyfish”, le groupe est de retour sous l’une des formations qui l’a rendu célèbre, c’est-à-dire avec le trio originel d’Ill Considered, composé d’Idris Rahman (saxophone), Liran Donin (basse) et Emre Ramazanoglu (batterie). L’album arrive bientôt, et c’est peut-être le moment idéal pour casser vos idées reçues sur ce genre musical en pleine révolution.

Nubya Garcia – “Fortify”

C’est vendredi, et puisqu’on a commencé à Londres avec Ill Considered (ci-dessus), poursuivons avec Nubya Garcia, immense et jeune saxophoniste originaire de Camden Town (Londres), qui, à 30 balais, fait déjà trembler tous les labels de jazz du monde entier. Celle qui cite comme références Sonny Rollins et John Coltrane, deux autres saxophonistes qui ont marqué l’histoire du jazz, revient avec un premier single, “Fortify”, dont on ignore encore s’il annonce un album ou juste l’envie de nous faire commencer 2024 de la meilleure des manières.