AccueilPop culture

5 anecdotes incr sur l’album Good Kid, M.A.A.D. City de Kendrick Lamar

Publié le

par Aurélien Chapuis

Le deuxième album du rappeur californien Kendrick Lamar fête ses dix ans et il est toujours présent dans le top albums depuis sa sortie, un exploit.

5 anecdotes incr sur l’album Good Kid, M.A.A.D. City de Kendrick Lamar

Good Kid, M.A.A.D. City a marqué son temps. En 2012, c’est le premier album de rap West Coast à devenir disque de platine depuis 8 ans, depuis The Documentary de The Game. L’alliance avec Dr. Dre, les singles passionnants, l’histoire chargée de sens, c’est un album puissant et profond. Voici cinq anecdotes un peu folles sur ce disque monde.

1. Le M.A.A.D du titre a deux significations

Rien que le titre de l’album est mystérieux. Il est présenté comme un journal de la vie d’un jeune sympa de Compton face à une ville folle et malade. Mais le M.A.A.D. est une abréviation que Kendrick a déjà expliquée.

À voir aussi sur Konbini

Pour lui, elle veut dire : “My Angry Adolescence Divided”, une façon de décrire sa jeunesse tumultueuse. Mais ce sigle veut aussi dire : “My Angel’s on Angel Dust” pour expliquer pourquoi il ne fume pas de sandwich et quel angle prend l’histoire de l’album. C’est un peu biscornu, mais on y croit !

2. Mais c’est aussi une référence au regretté Coolio !

Bon là, on force un peu, c’est juste que l’orthographe “M.A.A.D” de Good Kid, M.A.A.D City fait très certainement référence au groupe WC and The Maad Circle, une inspiration très importante du Los Angeles du début des années 1990 et du gang des Crips dont les oncles de Kendrick Lamar étaient affiliés (on les voit d’ailleurs sur la pochette de l’album).

WC est un rappeur de South Central proche d’Ice Cube, qui s’est fait connaître à la fin des années 1980 pour son alliance avec le technique DJ Aladdin sous le nom Low Profile. Leur album We’re in this Together est un classique du genre californien à ranger aux côtés de NWA et DJ Quik.

Mais après l’album, DJ Aladdin part vers d’autres horizons et WC monte un autre collectif, le Maad Circle, dans lequel il recrute un gars de Compton qui traîne toujours en studio avec eux : Coolio. Dans le clip de “Dress Code” ci-dessus, Coolio porte carrément un casquette siglée “MAAD CIRCLE”. On vous en dit plus sur cette histoire dans un article sur la carrière de Coolio avant “Gangsta’s Paradise”. Bref, quelque part, le MAAD de Kendrick est dédié à Coolio, on peut se le dire.

3. La production de “Backseat Freestyle” était à la base prévue pour… Ciara !

C’est ce qu’a annoncé le producteur Hit-Boy chez HipHopDX. Quand Hit-Boy a produit ce son, il voulait que ce soit un hit R’n’B pop et il l’avait travaillé avec Ciara. En effet, la chanteuse avait maquetté un morceau sur la même production de Hit-Boy et le morceau s’appelait carrément “Hit Boy”. Le producteur était refait, il était content d’avoir carrément un morceau de Ciara avec son nom dedans.

Mais problème, Hit-Boy avait aussi laissé quelques productions à Kendrick qui travaillait alors sur Good Kid, M.A.A.D City. Alors qu’il est en tournée, il appelle Hit-Boy et lui dit “Mec, j’ai écrit à fond sur une de tes prods, là, ça va être un gros titre” et il lui envoie. Hit-Boy choisira de laisser la production à Kendrick et ça deviendra à des plus gros morceaux de l’album. Ce qui est fou, c’est que Kendrick cite Ciara dans le tout premier morceau de l’album : “Ciara had played in the background”. Clin d’œil pour l’avoir remercié d’avoir lâché un des plus gros bangers de l’album ? Tout est possible. C’est MAAD.

4. C’est l’écriture de Schoolboy Q qu’on voit sur la pochette

Les deux pochettes de l’album sont des photos polaroïd avec des écritures manuscrites en bas : “Good Kid Maad City, A Short Film by Kendrick Lamar”. Eh bien ces petites lignes ont été écrites par Schoolboy Q, le collègue rappeur de Kendrick, lui aussi chez TDE et dans ce groupe Black Hippy. Pas de featuring pour Schoolboy Q, mais il était bien présent sur l’album, littéralement sur l’album même. On le voit à l’œuvre sur cette photo.

5. Andre 3000 a été la première personne à écouter “Bitch, Don’t Kill My Vibe”

Lorsque Kendrick et son équipe de TDE ont senti que le morceau “Bitch, Don’t Kill My Vibe” serait un possible énorme single, ils ont demandé à Andre 3000 s’il voulait poser un couplet. C’est ainsi que la moitié des OutKast s’est retrouvée en studio avec Dr. Dre, Kendrick et son équipe pour écouter pour la première fois le morceau. Son verdict est imparable : “Excellent”. On a la vidéo de cette session !

Mais Andre 3000 n’enregistrera jamais de couplet, ni sur la version originale, ni sur le remix qui invitera finalement Jay-Z. Ça va, ça aurait pu être pire.

Voilà, bon anniversaire Good Kid, M.A.A.D. City. 10 ans, ça se fête. Réécoutez l’album, c’est le feu.