AccueilPop culture

Top 100 des universités qui produisent le plus de millionnaires

Publié le

par Théo Chapuis

Top 100 des universités qui produisent le plus de millionnaires

62 universités américaines…

Le top 5 des universités les plus lucratives pour leurs diplômés sont toutes américaines. Dans l’ordre, on retrouve à la première place l’Université de Harvard, puis la Harvard Business School, et Stanford pour compléter le podium. Puis suivent l’Université de Californie et l’Université de Columbia. En sixième position, on retrouve la prestigieuse Oxford en Angleterre, juste devant le Massachusetts Institute of Technology (MIT).
Puis suivent l’Université de New York, celle de Cambridge et celle de Pennsylvanie pour compléter les 10 premières places du classement. Parmi le classement, 62 écoles sont américaines, soit quasiment les deux tiers du top 100.

… pour 8 universités françaises.

Les 10 universités à engendrer le plus de millionnaires seraient donc exclusivement américaines et britanniques. Il faut d’ailleurs attendre la 15ème position pour trouver l’INSEAD, première école française, placée juste devant l’Université de Tel Aviv.
Huit écoles françaises font partie du classement. Outre l’INSEAD, on retrouve Sciences Po Paris (18ème), Polytechnique (20ème), HEC Paris (23ème), l’Université de Paris (32ème), Paris Dauphine (36ème), l’ENA (65ème) et l’Essec Business School (66ème). On note au passage que toutes ces écoles françaises sont situées à Paris ou en banlieue proche. Aucune université du reste de l’Hexagone ne figure dans le classement.

À voir aussi sur Konbini

Entrepreneur > ingénieur

Or, si ces diplômes prédestinent les jeunes diplômés vers certains domaines, leur avenir professionnel n’est pas forcément tout tracé pour autant. Oliver Williams, analyste chez WealthInsight, décrypte : “On s’attend à voir un grand nombre de diplômes scientifiques ou financiers dans le top 10, comme l’ingénierie, le commerce et la comptabilité.”
Il précise que “la plupart des ingénieurs diplômés, par exemple, ne sont pas ingénieurs mais entrepreneurs. La même chose vaut pour le droit et la politique, la plupart de ces diplômés doivent leur fortune non pas à la pratique de ces professions mais en gravissant les échelons du secteur des services financiers.”
La liste complète est à découvrir par ici.