AccueilInternet

On a testé des écouteurs sans fil pour enfin exploser des scores en marathon

On a testé des écouteurs sans fil pour enfin exploser des scores en marathon

Publié le

Image :

© Jabra

Des écouteurs qui courent grave vite.

Dès mes toutes premières courses, à l’époque où je crachais encore mes poumons au bout de trois tours de stade en maudissant la personne qui avait eu l’idée d’inventer le footing, j’ai toujours porté des écouteurs. On met un petit fond de musique – qu’on s’empresse de monter à fond la caisse pour se remotiver sur les derniers mètres – et hop, nous voilà parti·e·s.

À voir aussi sur Konbini

Ces écouteurs me sont carrément devenus indispensables quand j’ai commencé à les utiliser pour rythmer ma cadence. Enchaîner des kilomètres avec un simple “tic tac tac tac” en boucle est devenu ma technique ultime pour bien courir. Car oui, contre toute attente, la fréquence de votre foulée peut avoir des conséquences sur l’état de vos articulations, et sur la façon dont vous posez vos pieds sur le sol. Plus on accélère sa cadence, moins le talon touche le sol, ce qui soulage pas mal les genoux et la hanche, selon certaines études. Résultat : mon kiné m’a conseillé de courir à une fréquence de 180 pas/minute et depuis, j’utilise une appli pour garder le rythme dans mes oreilles.

Le problème, c’est que je ne fais pas confiance aux écouteurs sans fil. Quand on est pris dans sa course, si un de nos écouteurs filaires se fait la malle, on peut le récupérer au vol et le reloger ni vu ni connu dans notre oreille. Un AirPod par exemple, quand on est en plein mouvement, ça glisse. S’il décide de quitter notre lobe, au mieux, on le rattrape in extremis, au pire, il roule par terre et disparaît pour toujours derrière une grille d’égouts. Tragique destin.

Pour remédier à ce terrible drame, plusieurs marques ont développé des appareils adaptés. Déjà, côté design, avec une petite boucle autour de l’oreille, les écouteurs Bluetooth intra-auriculaires inspirent bien plus confiance, comme les Endurance Peak 3 de JBL. D’autres privilégient une forme supra-auriculaire, comme l’OpenRun Pro de Shokz ou le Float Run de Sony. Troisième alternative : on met le paquet sur la texture et la solidité. C’est le cas des Active 8 Elite de Jabra, cités par CNet comme “des écouteurs très durables qui restent sécurisés dans vos oreilles”.

© Jabra

Des écouteurs plus fiables que votre meilleur pote

Les Jabra Active 8 Elite sont fournis avec un petit boîtier très simple et épuré. Pratique, il sert aussi à recharger les écouteurs quand on les range dedans. Son autonomie est de 24 heures, contre 14 heures d’écoute simple pour les écouteurs seuls.

Effectivement, dès l’ouverture, on sait que ces petits appareils vont bien rester en place. Ils comportent deux matières : côté intérieur, une texture lisse, et tout autour, un revêtement tout doux dénué du moindre relief – aucun bouton ne dépasse. Cette matière, que Jabra nomme le “ShakeGrip”, empêche de glisser contre la peau grâce à un alliage de caoutchouc et de silicone liquide. Bonus, il résiste aussi à la sueur.

Bon, reste à tester la qualité de leur son. Ils n’ont pas affaire à des mélomanes, puisqu’on va surtout les utiliser pour écouter le même “tic tac tac tac” en boucle pendant les séances de course. Mais le résultat est très satisfaisant et on peut même ajuster les basses et les aigus grâce à l’égaliseur de l’appli Jabra Sound+ (gratuite). D’ailleurs, petit bonus, elle offre aussi des sons de cascade, chants d’oiseau, bruit blanc et même bruit rose (du bruit blanc en plus doux et plus grave).

L’interface de l’application Sound+ © Jabra

Bon, et en situation réelle, ça donne quoi ? Au quotidien, dans le métro par exemple, la fonctionnalité de réduction de bruit active (ANC) permet d’étouffer à merveille les crissements insupportables de la ligne 7. Gare cependant à la batterie : avec le mode ANC, leur autonomie passe de 14 heures à 8 heures.

Reste le test fatidique du footing : les écouteurs glissent à peine – et Dieu sait combien j’ai des oreilles riquiquis. Quant aux contrôles, tout est assez intuitif : écouteur droit, on fait une pression pour faire pause, deux pour passer à la chanson suivante et on appuie longtemps pour augmenter le volume. Écouteur gauche, on appuie une fois pour successivement passer en mode ANC, HearThrough pour entendre au contraire les bruits environnants puis en mode normal. Enfin, un appui prolongé permet de baisser le son. Je suis réconciliée avec les écouteurs sans fil.

© Jabra

Seul bémol : le “HearThrough” en mouvement

Pour pousser le concept à fond, je fais passer le test ultime aux écouteurs : un relais marathon – qu’on vous a d’ailleurs déjà raconté en détail ici. Côté stabilité, tout roule… mais une fonctionnalité, qui faiblissait déjà durant les entraînements, montre alors ses vraies limites : le fameux “HearThrough”.

C’est pourtant le mode idéal pour écouter du son tout en entendant ce qui se passe autour nous quand on fait du sport. Mais à chaque fois que je suis en mouvement, en courant ou à vélo, la fonctionnalité “HearThrough” s’interrompt quelques secondes, avant de cesser complètement. Les écouteurs repassent alors en mode normal, étouffant un peu plus les bruits environnants.

Jabra nous a expliqué que ce dysfonctionnement pouvait être dû… au vent. “La fonctionnalité HearThrough d’Elite 8 Active est optimisée pour supprimer le bruit du vent, nous écrivent-ils. Des algorithmes surveillent la vitesse du vent et lorsqu’un certain seuil est dépassé, les microphones à réaction réduisent le gain ou s’éteignent complètement.” Bon, après, si vous avez une cadence moyenne, ça devrait aller.

Au global, ce sont des écouteurs sans fil carrément pratiques si vous avez la bougeotte et qui resteront en place en toute situation. En plus, une fois portés, ils dépassent à peine du lobe et restent très discrets. Le meilleur atout pour péter tous vos scores et qui sait, devenir le prochain Usain Bolt.

Article rédigé dans le cadre d’une mise à disposition des écouteurs Elite 8 Active par Jabra.