AccueilFood

On devrait tout bonnement interdire la pizza à ceux qui ne mangent pas la croûte

Publié le , modifié le

Par François Faribeault

Si ça ne tenait qu’à moi, ça partirait direct en cour d’assises, sans sursis ni indemnité chômage.

On devrait tout bonnement interdire la pizza à ceux qui ne mangent pas la croûte

L’autre soir, je suis à table avec des amis. On commande des pizzas. L’ambiance monte en même temps que l’eau à ma bouche. “Miam”, me dis-je de façon incongrue. Mais alors que je me remplis la panse de tomate, mozzarella et basilic, voilà qu’un ami (qui ne l’est plus aujourd’hui) commence à placer sa croûte sur le côté de son assiette. Je pense d’abord qu’il la garde pour la fin, mais je remarque, par la suite, qu’il ne compte absolument pas la manger. En fin de repas réside donc dans son assiette un anneau de croûte que personne ne touchera. Quelle honte. Quel gâchis. Quelle infamie. Je décide donc d’écrire cette tribune pour bannir du monde des pizzas toutes les personnes laissant sans maître la croûte de pizza.

Les gens qui ne mangent pas la croûte n’ont pas de goût

Clairement, il y a un problème, là. La croûte est un véritable accompagnement dans le mets qu’est la pizza. Elle peut être une pause croquante en milieu de repas ou un dessert moelleux en fin. Quoi qu’on choisisse, la croûte est toujours une belle surprise, surtout quand elle renferme du fromage. La croûte de pizza est donc un bonus non négligeable, et ceux qui nient ce fait ont les papilles gustatives éclatées.

Les gens qui ne mangent pas la croûte se brossent les dents avec du liquide vaisselle.

À voir aussi sur Konbini

Les gens qui ne mangent pas la croûte de pizza sont hypocrites

“Je me la garde pour la fin, si j’ai encore faim. Ceci est un mensonge, ces personnes savent très bien qu’elles n’auront pas faim quand viendra l’étape de la croûte.

“Je la laisse pour ceux qui la veulent.” Autre mensonge. À aucun moment ces personnes ne sont altruistes. Elles ne font que faire croire à une certaine solidarité mais on ne me la fait pas, à moi, car à la base, elles avaient bien prévu de jeter cette croûte.

“Je n’aime pas ça.” C’est littéralement de la farine, de l’huile, de l’eau et de la levure boulangère, et c’est la même recette que la base de ta pizza. Mets du respect sur son nom.

La croûte mérite d’être mangée

Derrière une croûte, il y a une personne dont la passion est la cuisine. Cette personne s’est abîmé les mains pour faire la pâte, pour la travailler, la câliner, la malaxer afin de lui donner cette forme circulaire qui donnera ensuite naissance à un beau bébé croûté. Et vous, depuis votre tour d’ivoire, les fesses engluées dans votre canapé Ikea, vous osez la laisser de côté ? Le respect est mort en même temps que vos papilles gustatives. Rien que pour cet affront, vous devriez finir votre croûte.

Les Tortues Ninja mangent la croûte de la pizza, et sont des maîtres des arts martiaux. Mangez votre croûte.

La croûte, symbole du timide espoir qui brûle en chacun de nous et qui ne demande qu’à s’embraser

Faisant partie des plats les plus mangés au monde, la pizza est souvent bien cuisinée, parfois bâclée. Par bien des aspects, elle représente notre rapport à la consommation, notre rapport au système capitaliste qui, depuis des siècles, nous fait courber l’échine et déchire nos rêves.

Et si, dans cette pizza capitaliste, il restait une lueur d’espoir ? Et si, par sa condition de bonus gustatif, de joie éphémère et libératrice, la croûte revêtait ces habits d’espérance ? Et si, dans cette fournaise de soirées entre amis, véritables purgatoires de nos péchés, noyés dans nos tomates, mozzarella, champignons, œufs, quatre fromages et autres, la croûte nous permettait de nous élever de notre place de simple humain et d’atteindre le nirvana de nos désirs ?

À défaut de laisser ma croûte dans un coin de l’assiette, je laisse cette réflexion dans un coin de votre esprit.

N’hésitez pas à dire en commentaire si j’ai raison ou si je m’emporte un peu.