AccueilPop culture

De Friends à Game of Thrones, la petite histoire de la friend zone en séries

De Friends à Game of Thrones, la petite histoire de la friend zone en séries

Publié le

Friends, la pionnière

À voir aussi sur Konbini

Le concept a été popularisé par Friends en 1994. Et oui, l’histoire d’amour entre Rachel et Ross est un cas d’école de sortie de friend zone réussie. C’est dans l’épisode 7 de la saison 1, The One with the Blackout, que Joey fait comprendre à son pote aveugle l’ampleur du problème et utilise pour la première fois le fameux terme. “Ross, tu es le maire de la friend zone !”.

On a reproché à ce concept d’être sexiste, dans la mesure où il s’agissait surtout de mâles la langue pendante devant leur amie. Ce qui sous-entend plusieurs constats implicites : une femme n’est intéressante que dans une perspective sexuelle et romantique, et doit toujours quelque chose à un homme. Des recherches universitaires très sérieuses ont montré que les hommes étaient plus enclins à penser que leurs sentiments étaient réciproques que le contraire. En gros, ils se font plus souvent des films sur leur pote, en pensant qu’elle les kiffe, alors que pas du tout. Ce qui a donné tout un déferlement de mèmes assez drôles du genre : “Elle a un pote gentil, ça ne veut pas dire qu’elle est obligée de coucher avec lui”. Et oui.
Friends, pour le coup, est la mauvaise élève : Rachel finit par embrasser Ross après avoir revu une vieille cassette vidéo dans laquelle il se fait méchamment friendzoner. Donc on peut dire qu’elle se met avec lui par pitié, comme une sorte de récompense après toutes ces années de lose. Mais Rachel ne doit RIEN à Ross.

Et la friend zone créa Dawson

La friend zone pour tous