AccueilArchive

Ce bracelet connecté vous balance une décharge si vous dépensez trop

Publié le

par Thibault Prévost

Ce bracelet connecté vous balance une décharge si vous dépensez trop

Une entreprise anglaise propose un bracelet connecté au compte en banque capable de générer un choc électrique de 340 volts en cas de découvert.

Intelligent Environments launches world's first Internet of Things Bank from Intelligent Environments on Vimeo.


bracelets connectés capables de vous balancer des coups de jus

À voir aussi sur Konbini


“Au diable mon banquier, YOLO!”,

Le système fonctionne pour tout et n’importe quoi

La plateforme logicielle développée par Intelligent Environments, baptisée Interact IoT (pour “Internet of Things”), vous permet donc de vous infliger un douloureux rappel de votre précarité à coups de décharges de 340 volts, mais pas seulement. Autre exemple des possibilités offertes par la plateforme, la connexion entre le bracelet et votre thermostat connecté Nest vous permettra de recevoir une agréable châtaigne dès lors que vous aurez dépensé une certaine somme en chauffage domestique. Selon l’entreprise, en réduisant la température intérieure de 3 °C à coups d’électrochocs, il serait possible d’économiser environ 300 euros par an.
On peut, enfin, imaginer d’autres applications tordues à ajouter au dispositif, telles que des décharges pour signifier aux salariés la fin de la pause-déjeuner ou la possibilité d’électriser les élèves lorsque l’attention baisse durant les cours… Tout est paramétrable à l’envi par l’utilisateur, tant que c’est connecté, ça fonctionne. Pas d’inquiétude, cependant, car le masochisme n’est pas éternel : selon ses créateurs, le bracelet Pavlok finit par modifier les comportements et supprimer les mauvaises habitudes, au point qu’il en devient obsolète. C’est vite oublier les nombreux et désagréables exemples de conditionnement par électrochocs – notamment la célèbre expérience de Milgram – qui émaillent la psychologie clinique… Pour le moment, précise un porte-parole de la compagnie britannique à Quartz, aucune banque n’a prévu d’offrir le système punitif à ses clients. Et c’est, en soi, plutôt rassurant.