L’association Anticor porte plainte pour relancer l’enquête sur Richard Ferrand

L’association Anticor porte plainte pour relancer l’enquête sur Richard Ferrand

photo de profil

Par Cyrielle Bedu

Publié le

Anticor maintient la pression

Le 19 juin, un mois seulement après avoir été nommé ministre, Richard Ferrand avait choisi de quitter le gouvernement. Il a ensuite pris la tête du groupe parlementaire La République en marche (LREM) à l’Assemblée nationale. En octobre dernier, après quelques mois d’enquête, l’affaire visant Richard Ferrand était classée sans suite par le parquet de Brest.
Ce jeudi 9 novembre, l’association Anticor a donc décidé de porter plainte contre Richard Ferrand afin de relancer cette enquête. La plainte déposée par l’association auprès du pôle financier de Paris porte notamment sur des faits présumés de “prise illégale d’intérêts”.
“Nous ne sommes pas complètement d’accord avec l’analyse du procureur, qui évoque notamment une prescription, explique sur France Info le président de l’association Jean-Christophe Picard. Nous considérons qu’il y a délit de prise illégale d’intérêt parce que la mutuelle exerce une mission de service public et que la prescription n’est pas acquise.”

À voir aussi sur Konbini

À lire -> Jean-Christophe Picard, président d’Anticor : “Il faut des mécanismes qui obligent les élus à être honnêtes”