AccueilTechno

YouTube classe une vidéo d’horreur dans la catégorie “enfants”, son créateur s’insurge

Publié le

par Emma Couffin

"Show for Children" est tout sauf un dessin animé pour enfants.

YouTube classe une vidéo d’horreur dans la catégorie “enfants”, son créateur s’insurge

© YouTube “Show For Children” © LOCAL58TV

Alors que YouTube avait déjà été accusée de dissimuler des messages incitant au suicide dans des vidéos destinées à un jeune public en 2019, la plateforme est au cœur d’un nouveau scandale que dénonce le créateur de contenus américain Kris Straub.

Comptant près de 529 000 abonné·e·s sur sa chaîne Local58TV, il enregistre plusieurs millions de vues à chaque vidéo postée. De quelques minutes seulement, ses vidéos sont des “courts-métrages troublants dans l’esthétique des images VHS”. Souvent terrifiantes et dystopiques, elles se destinent à un public averti.

Or, comme le rapporte Ars Technica, Kris Straub accuse YouTube d’avoir classé une de ses vidéos dans la catégorie “enfants” contre son gré. La confusion vient probablement d’une erreur de perception de l’algorithme, qui a considéré que la vidéo était destinée à un jeune public, se fiant uniquement à son titre : “Show for Children”.

Dans un dessin animé en noir et blanc, on suit les aventures d’un mignon petit squelette. Il se promène dans un cimetière où il va découvrir des squelettes de plus en plus effrayants…

Si le créateur a indiqué qu’il s’agissait d’un contenu “+18” dès sa mise en ligne, la plateforme a trouvé bon de ranger la vidéo dans la catégorie YouTube Kids. Or cette sélection est censée présenter des contenus conformes à la loi américaine COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act), ce qui n’est pas le cas de “Show for Children”…

Souhaitant rectifier cette erreur, Kris Straub a tenté de reclassifier le contenu, en vain. Bref, il faudra encore un peu d’entraînement à l’algorithme de YouTube pour opérer une classification appropriée et sûre pour tous les publics.

Chargement du twitt...


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur Konbini :