AccueilTechno

Une nouvelle agression sexuelle dans Horizon Worlds soulève l’indignation

Publié le

par Konbini Techno

Les procédures de sécurité sont notamment accusées d’être trop légères dans ce monde en réalité virtuelle.

Une nouvelle agression sexuelle dans Horizon Worlds soulève l’indignation

L’ONG SumOfUs, spécialisée dans la responsabilité sociale et économique des entreprises, vient de tirer la sonnette d’alarme à propos d’Horizon Worlds, la plateforme de réalité virtuelle de Meta – nouveau nom de Facebook.

En effet, l’avatar féminin d’une chercheuse de SumOfUs aurait été virtuellement agressé alors qu’elle observait justement, pour le compte de l’ONG, les comportements dans ce nouveau métavers. L’organisation appelle Meta à prendre de nouvelles mesures plus efficaces contre ce genre de comportements néfastes.

“Les agressions virtuelles peuvent être extrêmement traumatisantes”, a ajouté Vicky Wyatt, directrice des campagnes de SumOfUs, au podcast BBC Tech Tent.

La société Meta a déclaré à la BBC que des outils de sécurité étaient mis en place dans Horizon Worlds pour favoriser les “expériences positives”. L’entreprise a également exprimé son souhait de rendre accessibles à tous les procédures de sécurité afin d’aider les “enquêtes” et de mieux “agir”.

Selon les images visionnées par la BBC, du point de vue de l’avatar féminin, deux avatars masculins lui auraient fait des commentaires obscènes. Ils se seraient également approchés “physiquement” de lui.

Déjà quelques antécédents

Ce n’est pas la première fois que de tels événements surviennent sur la plateforme de Meta. L’entreprise avait d’ailleurs depuis mis en place des options de sécurité, comme la “limite personnelle”, empêchant les avatars de s’approcher à une distance minimum – par défaut de 1,2 mètre.

SumOfUs affirme de son côté que la chercheuse derrière l’avatar a été “encouragée” à désactiver cet outil de protection. Elle affirme également avoir été témoin d’insultes homophobes ainsi que de violences “armées” virtuelles.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur Konbini :