AccueilTechno

Un chercheur cyborg est décédé des suites de sa maladie

Publié le

par Emma Couffin

Âgé de 64 ans, il était atteint de la maladie de Charcot.

Un chercheur cyborg est décédé des suites de sa maladie

Peter Scott-Morgan © Channel 4 (capture écran YouTube)

Peter Scott-Morgan s’est éteint à l’âge de 64 ans, cinq ans après avoir été diagnostiqué de la maladie de Charcot, apprend-on dans Mirror. Cet éminent chercheur en robotique anglo-américain souhaitait faire de son corps “l’organisme cybernétique humain le plus avancé jamais créé en 13,8 milliards d’années”, comme il le déclarait au média britannique Input en décembre 2021.

Le projet paraissait fou, et pourtant, il y est parvenu. En 2017, on lui diagnostique une sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative entraînant une paralysie progressive des muscles.

À cette époque, Peter Scott-Morgan est incapable de bouger, à l’exception de quelques muscles faciaux. Il n’a plus de goût, ni d’odorat et ne peut plus respirer par lui-même. Alors que ses médecins ne lui donnent plus que deux ans à vivre, il décide de tenter le tout pour le tout.

Fasciné par la science-fiction, il veut se servir des innovations technologiques pour augmenter ses capacités. En devenant un cyborg, il espère prolonger son espérance de vie. Il déclare d’ailleurs que sa première éducation scientifique lui vient des séries fantastiques comme Doctor Who ou Star Trek : “Elles m’ont appris que si vous êtes assez intelligent, assez courageux et avez accès à la technologie, tout est possible.”

“Peter 2.0”

Peter Scott-Morgan subit une “triple-stomie” en 2018, une lourde intervention chirurgicale combinant trois opérations lui permettant de continuer à digérer malgré la progression de la maladie. Plus tard, il devra également subir une laryngectomie totale.

Mais Peter ne s’arrête pas là. Avec son équipe de médecins chercheurs qu’il surnomme les “rebelles”, il crée la Fondation Scott-Morgan pour proposer un “avenir alternatif dans lequel nous fusionnons avec l’IA et la robotique pour se libérer de nos contraintes physiques et mentales”.

Repoussant les limites de l’humanité, il demande à faire enlever sa boîte vocale et va imaginer une version synthétique de sa voix biologique. Il fait scanner son visage pour en faire un avatar animé en 3D qu’il porte sur un écran attaché à sa poitrine.

Il se servira notamment de GPT-2, une intelligence artificielle mise au point par OpenAI, le nouveau joujou d’Elon Musk, pour continuer à écrire et à communiquer. En octobre 2019, il se fait appeler “Peter 2.0”, marquant ainsi la rupture avec son ancienne enveloppe corporelle humaine et la volonté de se considérer désormais comme un cyborg.

Chargement du twitt...

“J’ai l’intention d’être un cobaye humain, pour voir jusqu’où nous pouvons transformer la science-fiction en réalité”, confiait Peter Scott-Morgan à Channel 4.

Il s’éteint le 15 juin 2022, soit trois ans plus tard que ce que les médecins prédisaient à son diagnostic. Comme Stephen Hawking avant lui, Peter Scott-Morgan est aujourd’hui vu comme un héros aux yeux de nombreuses personnes atteintes de la SLA.

Chargement du twitt...


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur Konbini :