AccueilTechno

Si vous lisez cet article sous la douche, vous êtes ravagé

Publié le

par Pharrell Arot

Ode au dernier safe space.

Si vous lisez cet article sous la douche, vous êtes ravagé

Cet article a d’abord été publié dans notre newsletter Fast Forward le 20 octobre 2022.

Il existe deux situations dans la vie où vous ne devriez surtout pas consulter cette notification Slack qui vient d’allumer l’écran de votre smartphone : en avion et sous la douche. Certains parleront d’un troisième lieu, le cinéma, mais on vous a vu éblouir le rang derrière vous pendant la séance de 21 heures des Minions 2 : il était une fois Gru. En avion, même avec les options de wi-fi aujourd’hui disponibles, c’est un gentlemen agreement de se consacrer à une introspection hors-ligne en espionnant quelques scènes de Tenet sur le petit écran de l’appuie-tête d’un autre passager en diagonale.

Mais on ne prend pas l’avion tous les jours, sauf si on fait partie des deux premiers cercles de la famille Kardashian-Jenner (ravi que vous nous lisiez). Une douche, par contre, c’est quotidien et c’est l’endroit où on pensait qu’il était évident de s’offrir quelques minutes de séminaire hors-ligne, seul avec son imagination. Pourtant Allison Johnson, journaliste tech chez The Verge, a mené une (petite) enquête auprès de ses proches et collègues après être tombée sur une palanquée d’accessoires pour embarquer votre précieux smartphone sous votre douche, qu’il soit enfermé dans un de ces petits sacs hermétiques ou certifié IP68, la plus haute certification garantissant que votre téléphone ait appris à nager. Verdict : s’il existe un marché, c’est qu’il existe des utilisateurs, même si Allison Johnson admet que dans son petit sondage les scrollers amphibies semblent encore marginaux.

Alors soyons clair, l’idée de se procurer un petit stand de douche pour votre iPhone 14 ne devrait pas faire vibrer vos envies de consommation, ces quelques minutes sous l’eau (pas trop chaude) ne méritent pas que vous continuiez à doomscroller alors qu’on sait pertinemment que vous ne vous savonnez les jambes qu’une fois sur deux.

À voir aussi sur Konbini