AccueilTechno

Pourquoi ceux qui utilisent Pocket ont tout compris

Publié le

par Pierre Schneidermann

Déclaration d’amour à la plus belle des applis.

Pourquoi ceux qui utilisent Pocket ont tout compris

© Uwe Krejci / Getty

Pocket est une appli discrète. Elle l’est bien plus que les trois monstres envahissants de Meta (Facebook, Instagram et WhatsApp) dont j’ai appris à ne plus me passer. Bien plus que l’énergumène Gmail, qui m’envoie des notifications plusieurs fois par jour. Pocket perd aussi le match face à Netflix, que j’ouvre au moins deux fois par semaine.

Pourtant, mes retrouvailles avec Pocket, qui ont lieu environ deux fois par mois, sont un vrai bonheur.

Le principe de l’appli est simple : en un clic, que ce soit depuis votre smartphone ou votre ordinateur (tout est synchronisé), vous pouvez mettre de côté n’importe quel site web (via son URL) et y revenir plus tard.

Comme la plupart des utilisateurs, j’utilise Pocket pour mettre des contenus de côté. Me concernant, surtout des articles longs que je n’ai pas le temps de lire tout de suite, happé par les urgences quotidiennes, mais qu’il faudra absolument lire un jour.

Ces longs articles, je sais aussi que ce sont les plus importants. Des enquêtes, des reportages, des réflexions qui nécessitent, pour exister, bien plus de mots et de caractères que les petites news quotidiennes, oubliées sitôt lues.

Toutes les deux semaines environ, souvent le week-end, j’ai donc rendez-vous avec Pocket. Je me prévois une heure et je dévore des articles longs, en évitant les distractions. Une fois qu’un article est lu, je l'”archive” : il n’apparaît plus sur ma page d’accueil. Je pourrai le retrouver quand je voudrai.

Sans Pocket, je n’aurais jamais lu ces longs articles. Je n’aurais jamais pu constituer cette bibliothèque que je suis rassuré d’emporter dans ma poche (l’appli porte bien son nom) au quotidien, où que j’aille. Pocket est la seule appli qui réussit à me réconcilier avec mon téléphone, que j’aime détester parce qu’il me vole mon temps et mon attention.

L’appli est gratuite pour les fonctionnalités de base. Mais je n’ai jamais eu à débourser quoi que ce soit pour les fonctionnalités payantes – bibliothèque permanente si des sites disparaissent, recherche de texte intégrale ou encore “labels intelligents”.

Peut-être connaissiez-vous déjà Pocket avant de tomber sur cet article. Et pour cause, l’appli n’est pas toute jeune. Créée en 2007, elle était d’abord une simple extension pour Firefox, nommée Read It Later. Devant son succès, elle s’est émancipée sous forme d’appli en 2012. Avant que Mozilla, l’éditeur de Firefox, ne la rachète en 2017. Drôle de destin !

Aux dernières nouvelles, elle comptait 30 millions d’utilisateurs dans le monde. Ce n’est pas rien.

Le mot Pocket apparaît au moins une bonne douzaine de fois dans ce texte. Promis, il ne s’agit pas d’un article sponsorisé. Mais d’une vraie déclaration d’amour.

https://getpocket.com/fr/


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur Konbini :