AccueilTechno

Envie de découvrir de nouveaux streamers sur Twitch ? Ce site génial est fait pour vous

Publié le

par Julie Morvan

Grâce à lui, vous ne louperez plus aucune pépite.

Envie de découvrir de nouveaux streamers sur Twitch ? Ce site génial est fait pour vous

© Petit Stream/Twitch

Vous passez (beaucoup) trop de temps sur Twitch, enchaînez les lives mais avez envie de sortir des sentiers battus ? De tomber sur la perle rare, de dégotter le stream sous-coté, passé sous les radars ? Pas une mince affaire, quand on sait que le Twitch Fr comprend plus de 4 400 chaînes actives chaque semaine, selon Twitch Tracker. Heureusement, un développeur Web a créé le site parfait pour voguer de live en live et donner de la force aux streamers : Petit Stream.

Un streamer, dix minutes

Le principe est ultrasimple, explique Numerama : toutes les dix minutes, le site diffuse un stream francophone différent. Avec deux conditions : il doit être suivi par moins de cinq spectateur·rice·s, et être lancé depuis au moins quinze minutes. On zappe de contenu en contenu, avec la garantie de tomber sur des lives variés : “La même catégorie ne peut pas être sélectionnée plusieurs fois dans la même heure”, précise le site.

Effectivement, dessus, on a droit à tout : du gaming, bien sûr, de Rocket League à Call of Duty en passant par Animal Crossing, FIFA 22 ou Fable, des passionné·e·s ou des multigamers, mais aussi des sessions discussion, la création de tier lists diverses et variées, ou même la transmission en direct d’un… enclos de poules.

Côté profils, là aussi, l’algorithme utilise l’API de Twitch pour trouver des chaînes en langue française : on retrouve donc des Français·es, mais aussi des Belges, des Suisses, de tout âge… et de toute expérience. Si la plupart streament déjà depuis plusieurs mois, seul·e·s ou à plusieurs, ou se sont remis·es à Twitch il y a peu, on peut parfois tomber sur des “primo-streamers”, qui lancent leur tout premier live.

Évidemment, au début de chaque session, le nombre de viewers du stream sélectionné aléatoirement bondit d’un coup : on passe de moins de cinq à une cinquantaine de personnes en heure creuse, voire plusieurs centaines à l’heure des pics d’audience. Et, outre le contenu du stream, c’est aussi la réaction du streamer qui rythme alors les visionnages. “Mais y a eu un bug ?”, “C’est quoi tous ces gens-là ?”, “Oh le truc de cinglé !”

La plupart sont complètement déstabilisé·e·s lorsqu’ils réalisent que l’audience s’est agrandie, s’extasient et arrêtent tout, d’autres, plus réservé·e·s, remercient tout le monde. S’ensuivent alors dix minutes d’échange souvent très touchantes qui refont littéralement la journée de certain·e·s. Une véritable bulle de bienveillance.

Bienveillance et solidarité

Car ce qui fait le succès de Petit Stream, c’est non seulement le rythme des diffusions – dix minutes suffisent largement à présenter sa chaîne, rencontrer son audience et offrir quelques minutes de gameplay sans non plus s’éterniser –, mais aussi la bienveillance de la communauté du site.

Dans le chat, dès qu’un nouveau streamer est diffusé, les habitué·e·s s’empressent de publier un message-type pour expliquer ce qu’il se passe. L’objectif : faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’un raid (lorsqu’un streamer redirige sa communauté vers un autre live), ni de bots, ces faux comptes automatisés dont l’utilisation est sévèrement prohibée par Twitch.

Les streamers les plus déconcentré·e·s se détendent alors : “OK c’est bon, je ne tremble plus de la manette”, d’autres avouent connaître le site : “Je me demandais si un jour j’aurais la chance d’être sur Petit Stream, je connais, je regarde parfois, je sais que vous êtes sympa et tout…” D’autres saluent l’initiative – “C’est super gentil de soutenir les streamers comme ça” –, ou expliquent être déjà passé·e·s sur le site – cas de figure assez rare.

Pour animer le stream, les questions fusent dans le chat : on demande généralement une petite présentation de la chaîne, des jeux de prédilection, depuis combien de temps la personne streame… mais aussi des infos plus amusantes, comme “Team chien ou chat ?”, ou encore l’inévitable “C’est quoi ta salade préférée ?” La salade de tomates revient très souvent, même si, nous, on est team salade de pêches – si, vraiment, essayez.

Tout le monde fait en sorte de mettre à l’aise le streamer pour mieux le connaître, lui donner des petits conseils techniques ou commenter la game en cours. Un compte à rebours en haut du site indique le temps restant sur la chaîne. Quelques secondes avant la fin, on salue le streamer, et on passe à un·e autre. Une façon de soutenir ces petit·e·s créateur·rice·s qui constituent l’immense majorité de Twitch.

À la rescousse des petit·e·s streamers

Car l’idée d’un tel site, inspirée de Nobody Live, qui diffuse des streams à zéro viewer dans toutes les langues, vient d’un constat très simple : “Se lancer sur Twitch peut s’avérer difficile quand on ne dispose pas d’une communauté ou de contacts dans le milieu, résume Petit Stream. D’après un article du Monde paru en février 2021, 95 % des streamers produisent du contenu pour cinq spectateurs ou moins.”

Ce concept profite donc à la fois aux viewers en quête de nouveauté, mais aussi aux streamers à petite audience. D’ailleurs, tout est fait pour pouvoir les retrouver facilement : on peut les suivre directement sur Twitch depuis l’encart de diffusion, mais aussi les identifier a posteriori sur le site. En dessous, ce dernier indique systématiquement les cinq derniers streamers à avoir été mis en avant.

On doit cette initiative à Jean-Philippe, un adepte de Twitch de 33 ans, rapporte Le Monde. Le site a d’abord été présenté sur r/france, la page francophone de Reddit, il y a un peu moins d’un mois. Petit à petit, les visites du site et du serveur Discord dédié à Petit Stream ont explosé. Pour le plus grand bonheur des streamers qui, le temps d’une dizaine de minutes, sont (re)gonflé·e·s à bloc, mais aussi des viewers, qui se réjouissent de chaque nouvelle session passée en si bonne compagnie.


Quelles pépites avez-vous dénichées grâce à ce site ? Racontez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur Konbini :