AccueilTechno

Alerte : une intelligence artificielle est capable de “lire” nos pensées

Publié le

par Lise Lanot

La technologie, capable de transformer des rythmes cérébraux en images, ouvre des horizons troublants.

Alerte : une intelligence artificielle est capable de “lire” nos pensées

© Netflix

C’est une vision futuriste, aussi séduisante que troublante. Une équipe de l’université néerlandaise de Radbound, menée par la docteure en neurosciences et intelligence artificielle Thirza Dido, est rentrée dans le cerveau de volontaires. Grâce à une intelligence artificielle et un système de décodage neuronal, l’équipe a pu reconstituer – sans les voir – des portraits regardés par des volontaires.

Auprès de la Deutsche Welle, la chercheuse a expliqué son processus, qui nécessite une imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (ou IRMf, machine qui permet de visualiser l’activité cérébrale grâce aux modifications du flux sanguin) et fonctionne grâce au décodage neuronal. Le décodage neuronal s’intéresse au chemin allant de la réponse (ici, une photographie) vers le stimulus (un schéma cognitif).

Pas besoin (quoique) de refaire un cours de physique niveau 5e – si l’on peut voir c’est grâce à la lumière que réfléchissent les objets et personnes qui nous entourent. Cette lumière, lorsqu’elle atteint nos yeux, est transformée en “signaux électriques qui voyagent jusqu’au derrière de notre cerveau, au niveau du cortex visuel”, explique Thirza Dido.

Ces signaux provoquent des schémas spécifiques dans notre activité cérébrale : “Une image activera un schéma précis ; une autre image – celle d’un autre visage par exemple – activera un autre schéma. Chaque stimulus induit un schéma unique d’activité cérébrale”, retrace la chercheuse.

La ligne du haut présente les visages montrés aux bénévoles. Ceux du bas présentent les images recréées par l’intelligence artificielle. (© Radboud University)

L’intelligence artificielle de l’équipe traite les informations de l’IRMf, des rythmes cérébraux, et les quantités de lumière qui passent devant les yeux des volontaires. Dans le cadre de la recherche, les portraits montrés ont été réalisés par des intelligences artificielles mais Thirza Dido espère pouvoir réitérer l’expérience avec des images de personnes réelles et, surtout, dépasser les limites actuelles de sa technologie.

Des progrès qui interrogent

S’il est pour le moment possible de décoder des images vues mais pas des images pensées, Thirza Dido estime que la chose le sera bientôt : “Cela pourrait fonctionner si la personne pense très fort à un visage, notamment grâce au chevauchement des fonctions neuronales, […] mais il est nécessaire d’étudier chaque cerveau spécifiquement parce que tous les cerveaux sont différents.”

Les colonnes de gauche présentent les visages montrés aux bénévoles. Celles du milieu et de droite présentent les images recréées par l’intelligence artificielle. (© Radboud University)

La scientifique a de grands espoirs concernant ses découvertes, notamment les possibilités de “restaurer la vision chez des personnes qui l’ont perdue”, de communiquer avec des personnes plongées dans le coma ou de mieux comprendre certains troubles “tels que la schizophrénie, l’autisme, la dépression ou la maladie de Parkinson”, esquisse le Daily Mail.

Ces beaux projets posent cependant des questions éthiques. Si les dérives de la confidentialité des données personnelles posent déjà problème, qu’en est-il de la confidentialité et la liberté de nos pensées ?

À voir aussi sur Konbini :