AccueilSports

Max Verstappen écrase la concurrence au GP de Belgique : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Publié le

par Konbini avec AFP

Le pilote néerlandais de Red Bull a écrasé la concurrence alors qu’il était parti depuis la 14e position. Inarrêtable.

Max Verstappen écrase la concurrence au GP de Belgique : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

© Hasan Bratic/picture alliance via Getty Images

Le leader du championnat du monde de Formule 1 Max Verstappen a facilement remporté le Grand Prix de Belgique dimanche à Spa-Francorchamps, partant pourtant depuis une lointaine quatorzième place sur la grille. Devant son public venu en masse, le Néerlandais de 24 ans né en Belgique d’une mère belge avait fort à faire pour gagner une troisième victoire d’affilée, un neuvième succès cette saison et le vingt-neuvième de sa carrière. Mais lui et sa Red Bull survoltée sont décidément trop forts pour la concurrence.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Le champion en titre possède désormais une avance qui paraît insurmontable de 93 points sur son premier poursuivant. D’autant que celui-ci n’est autre, maintenant, que son équipier chez Red Bull, le Mexicain Sergio Pérez, et non plus Charles Leclerc (Ferrari), qui a fini sixième. Le Monégasque et son écurie ont encore vécu une course compliquée.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Lewis Hamilton, quatrième sur la grille, a dû abandonner dès le premier tour après avoir percuté Fernando Alonso, parti devant lui. Ce dernier tiendra d’ailleurs des propos très durs à l’encontre de son ancien coéquipier chez McLaren en le traitant d’“idiot” et en critiquant sa manière de conduire : “Ce mec ne sait que piloter en partant de la première place !” Une sortie qui n’a pas empêché le Britannique de présenter ses excuses après sa manœuvre dangereuse.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

À voir aussi sur Konbini :