AccueilSports

L’immense Bill Russell, la légende aux 11 titres NBA, est mort

Publié le

par Konbini avec AFP

L'homme aux 11 titres NBA (en 12 finales !) avec les Boston Celtics, "le gagnant le plus prolifique de l'histoire du sport américain", est mort ce dimanche à 88 ans.

L’immense Bill Russell, la légende aux 11 titres NBA, est mort

© Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Bill Russell, la légende américaine du basket, sacré onze fois champion NBA avec les Celtics de Boston, est mort dimanche à 88 ans, a annoncé sa famille sur son compte Twitter. “Bill Russell, le gagnant le plus prolifique de l’histoire du sport américain, s’est éteint paisiblement aujourd’hui à l’âge de 88 ans, avec sa femme Jeannine à son chevet”, indique la famille de celui qui est considéré comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire du basket-ball.

Premier joueur noir à atteindre le statut de superstar en NBA, Russell compte à son palmarès, outre ses onze titres de champion NBA, une médaille d’or olympique, remportée en 1956, 5 titres de MVP et deux trophées universitaires avec l’Université de San Francisco (1955, 1956). Il a été le premier noir américain à entraîner une équipe d’un grand championnat nord-américain, en dirigeant notamment “ses” Celtics de 1966 à 1969, alors qu’il était toujours un joueur des C’s. Avec cette double casquette, il a gagné à deux reprises le championnat (1968, 1969).

Surtout reconnu pour ses qualités défensives, du haut de ses 2,08 m, avec une envergure de 2,24 m, Russell a fait toute sa carrière NBA, de 1956 à 1969, sous le maillot vert des Celtics de Boston, avec qui il a joué douze finales pour onze titres, un record pour un sportif d’un grand championnat professionnel nord-américain, à égalité avec Henri Richard, de la Ligue nationale de hockey (NHL) sur glace.

Dès l’annonce de son décès, la NBA a rendu hommage au “plus grand champion de tous les sports d’équipe”. “Bill défendait quelque chose de bien plus grand que le sport : les valeurs d’égalité, de respect et d’inclusion qu’il a inscrites dans l’ADN de notre ligue”, a indiqué le patron de la NBA Adam Silver dans un communiqué. 

“Au sommet de sa carrière sportive, Bill a vigoureusement défendu les droits civiques et la justice sociale, un héritage qu’il a transmis aux générations de joueurs de la NBA qui ont suivi ses traces”, a ajouté Adam Silver.

À voir aussi sur Konbini :