AccueilLifestyle

Battle of the Sexes, La Méthode Williams, Marinette… Six biopics de championnes à voir absolument

Battle of the Sexes, La Méthode Williams, Marinette… Six biopics de championnes à voir absolument

Image :

© Battle of the Sexes / Moi, Tonya / Mary Kom

avatar

Par Emma Couffin

Publié le

Billie Jean King, Serena Williams, Marinette Pichon : retour sur des championnes inoubliables.

De Rocky à Invictus, en passant par Les Chariots de feu, il existe de nombreux films sur les sportifs… Beaucoup moins sur les sportives. Serena Williams, Marinette Pichon, Billie Jean King sont autant de championnes qui se sont battues corps et âme pour se faire une place dans un monde jusqu’alors exclusivement masculin. Ces biopics reviennent sur le parcours de six sportives à l’ambition inaltérable.

À voir aussi sur Konbini

La Méthode Williams

Ce biopic revient sur la jeunesse de la plus grande tenniswoman américaine de tous les temps, Serena Williams, ainsi que sa sœur, Venus, détentrice de pas moins de sept titres en Grand Chelem. Alors qu’elles n’avaient que 4 ans, leur père Richard, sans aucune expérience dans le tennis, écrit un plan de 78 pages où il élabore l’entraînement des futures joueuses.

Le film offre un point de vue inédit sur l’enfance de Serena Williams. Will Smith y incarne un père déterminé, entièrement dévoué à la réussite de ses filles dont il est le plus fidèle supporter. Richard va faire tout ce qui est en son pouvoir pour les faire sortir de leur condition sociale et les propulser sur le devant de la scène. Il ira jusqu’à s’opposer à des entraîneurs professionnels pour faire une place à ses filles dont il assure que la carrière sera brillante.

Réalisé par Reinaldo Marcus Green, La Méthode Williams est sorti en 2021.

Battle of the Sexes

Aujourd’hui considérée comme l’une des plus grandes championnes tous sports confondus, Billie Jean King cumule 129 titres dont 12 titres du Grand Chelem en simple. Lui rendant hommage, la Fed Cup porte désormais son nom depuis 2020. Tout au long de sa carrière, la joueuse s’engage pour la visibilisation des femmes dans le sport.

Sorti en 2017, Battle of the Sexes nous plonge au cœur de la carrière florissante de cette figure révolutionnaire du tennis féminin. En 1972, alors que la championne vient de remporter trois titres du Grand Chelem, elle veut mettre les joueuses sur le devant du court. En 1973, elle fonde la Women’s Tennis Association, principale fédération sportive organisant les compétitions tennistiques professionnelles entre femmes à travers le monde.

Réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris (Little Miss Sunshine), le film revient notamment sur le match célèbre que Billie Jean King disputa contre l’Américain Bobby Riggs, éminent joueur misogyne et provocateur.

Moi, Tonya

Sorti en 2018, Moi, Tonya raconte l’histoire tragique et tout à fait absurde de Tonya Harding, première patineuse artistique américaine à réussir la figure du triple axel en compétition internationale. Admirablement mené par Margot Robbie, ce film déjanté vaut le détour.

Élevée par une mère violente, la championne traîne un lourd passé derrière elle. Impertinente, obstinée, Tonya n’a pas froid aux yeux. Alors qu’elle se destinait à un brillant avenir, tout bascule en 1994. L’affaire Harding-Kerrigan éclate à la veille des Jeux olympiques de Lillehammer et conduit à son exclusion de la fédération sportive. Des enregistrements du garde du corps de Tonya révéleront plus tard le plan diabolique qu’elle fomentait avec son ex-mari Jeff Gillooly pour évincer Nancy Kerrigan de la compétition, donnée grande favorite pour le titre olympique. Le couple engage donc Shane Stant, un petit délinquant sans histoire, pour agresser la jeune femme et l’empêcher de concourir. Condamnée à 110 000 dollars d’amende et 500 heures de travaux d’intérêt général pour l’agression de sa rivale, Tonya décidera de purger sa peine en revendant sa sextape pour 200 000 dollars… Bref, une histoire complètement folle qui méritait son adaptation à l’écran. Merci, Craig Gillespie !

Mary Kom

La boxeuse internationale Mary Kom est la première femme indienne à avoir remporté la médaille d’or aux Jeux asiatiques.

Souhaitant suivre les traces du champion Dingko Singh, Mary Kom décide de s’inscrire à des cours de boxe. À ses débuts, issue d’une famille modeste, elle peine à trouver un soutien financier en tant que boxeuse amateure. Mais prête à tout pour atteindre son but, à force de persévérance, la “Magnificient Mary” finira par décrocher la médaille de bronze aux Jeux de Londres en 2012. Engagée en politique, elle se bat notamment contre les discriminations raciales que subissent les habitants du Manipur, État dont elle est issue.

Incarnée par Priyanka Chopra Jonas, Mary Kom est un biopic poignant sur une histoire encore méconnue, le récit d’une battante qui a réussi à s’extirper des injonctions patriarcales pour atteindre son rêve. Réalisé par Omung Kumar en 2014, le film est sélectionné dans la catégorie Présentations spéciales au Festival international du film de Toronto la même année.

Marinette

Marinette est le tout premier biopic consacré à une footballeuse française internationale, Marinette Pichon. Réalisé par Virginie Verrier, le long-métrage retrace la vie de la championne, de son enfance à la fin de sa carrière en passant par ses années aux États-Unis. Révélée par Grave de Julia Ducournau, Garance Marillier y incarnera la joueuse internationale.

Née en 1975, Marinette est repérée par l’entraîneur du Charge de Philadelphie en 2001 lors du championnat d’Europe, ce qui lui permet de rejoindre la Women’s United Soccer Association.

L’émancipation par le sport, l’homosexualité dans le milieu du football, les violences faites aux femmes sont autant de thèmes que la réalisatrice souhaite aborder à travers ce biopic tant attendu. Actuellement en tournage, Marinette devrait sortir courant 2022.

Joika

Réalisé par James Napier Robertson, Joika est une histoire inspirée de la ballerine américaine Joy Womack, seconde Américaine de l’Histoire à avoir intégré l’Académie de ballet du Bolchoï en 2009, à 15 ans seulement. De la princesse Budur dans Les Mille et Une Nuits au personnage de Masha dans Casse-Noisette, en passant par Giselle, elle s’illustre à travers des rôles prestigieux. Cependant, en 2013, elle dénonce un système corrompu et quitte le Bolchoï pour intégrer le Ballet de Moscou. Depuis 2019, elle évolue désormais au sein du Ballet de Boston aux États-Unis.

Actuellement en tournage en Pologne, le film devrait prochainement avoir une date de sortie. On y retrouvera notamment les actrices Talia Ryder et Diane Kruger accompagnées de danseurs de ballet professionnels : Oleg Ivenko, Tomasz Kot, Charlotte Ubben, Natasha Alderslade…