AccueilSports

C’est quoi, ce poulet ? Il faut qu’on parle de Gonçalo Ramos, auteur d’un triplé face à la Suisse

Publié le

par Damien Garcia

Gonçalo Ramos fait une entrée fracassante dans cette Coupe du monde. Auteur d’un triplé face à la Suisse, il propulse son équipe en quart de finale.

C’est quoi, ce poulet ? Il faut qu’on parle de Gonçalo Ramos, auteur d’un triplé face à la Suisse

Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

C’était le choix tactique de ce huitième de finale qui opposait le Portugal à la Suisse. Mardi soir, le coach portugais, Fernando Santos, a décidé de mettre Gonçalo Ramos titulaire à la pointe de l’attaque, à la place de Cristiano Ronaldo. Coaching payant. Le jeune attaquant (21 ans) en a planté trois et avec la manière. Il a montré au monde entier de quoi il était capable devant le but.

Chargement du twitt...

Le Portugal a infligé une leçon à la Suisse en s’imposant 6-1. Gonçalo Ramos n’a pas profité d’un match déjà gagné pour gonfler ses statistiques, puisque c’est carrément lui qui a mené son équipe vers la victoire. Dès la 15e minute, il ouvre le score d’un coup de canon en pleine lucarne. Auteur également d’une passe décisive, le natif d’Olhão est impliqué sur quatre des cinq premiers buts de son équipe.

Les spécialistes de ce sport vous diront que ce n’est pas un hasard. Gonçalo Ramos avait déjà montré de quoi il était capable avec son club, le Benfica Lisbonne. Pourtant, la concurrence était rude, puisque jusqu’à l’été dernier, l’Uruguayen Darwin Núñez était le titulaire indiscutable en pointe, avant d’être recruté 80 millions par Liverpool.

À voir aussi sur Konbini

La succession est réussie. Le club est premier du championnat portugais, porté par un attaquant auteur de neuf buts en 11 matches. Gonçalo Ramos marque également en coupe et en Champions League, ce qui avait fini de convaincre Fernando Santos de le convoquer pour cette Coupe du monde.

Avant ce match, il n’avait eu que deux minutes de temps de jeu. L’attaquant s’est exprimé sur sa titularisation à la place de Cristiano Ronaldo :

“Sincèrement, non, je n’avais pas de pression particulière […] Cristiano est notre capitaine, il a fait comme à chaque fois : il nous a motivés, il nous a encouragés. Il m’a offert son soutien comme tout le monde.”

Après la victoire, Bruno Fernandes, milieu du Portugal, est revenu sur la performance de son coéquipier : “C’est le type d’attaquant qui est partout. Il a eu les occasions pour marquer trois buts, mais c’est probablement plus un attaquant qui participe à la construction, qui crée des espaces pour les autres, qui participe au jeu, il se bat, il est costaud.”

Seul l’Allemand Miroslav Klose (meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du monde) avait réussi à marquer un triplé lors de sa première titularisation en Coupe du monde.