AccueilSociété

Le rappeur Lomepal accusé de viol, la police ouvre une enquête

Le rappeur Lomepal accusé de viol, la police ouvre une enquête

Par Konbini avec AFP

Publié le

Image :

Photo by Francois Durand/Getty Images

Une plainte a été déposée.

Le rappeur Lomepal, 31 ans, est visé par une enquête préliminaire pour viol après une plainte déposée en 2020 pour des faits survenus en 2017 à l’étranger, a indiqué jeudi le parquet de Paris, confirmant une information du site actu.fr. “Les investigations se poursuivent”, a précisé le parquet qui a confié l’enquête au 3e district de la police judiciaire (DPJ) de Paris. Selon le Parisien, la plaignante serait une connaissance du rappeur. Les faits se seraient déroulés en 2017 à New York.

À voir aussi sur Konbini

Antoine Valentinelli, ayant pour nom de scène Lomepal et connu notamment pour ses chansons “Yeux disent” et “Trop beau”, est actuellement en tournée et doit se produire dimanche à Cannes. Rappeur à succès, Antoine Valentinelli, né à Paris, débute sa carrière sous le pseudonyme Jo Pump en 2010 avec le titre “À la trappe” en duo avec l’une de stars de la scène rap, Nekfeu. Sa carrière est lancée.

Il enchaîne les titres et les EP (titres uniques longs) avant de sortir en 2017 son premier album Flip, qui rencontre un succès public. Vient un an plus tard Jeannine, album dont le titre est un hommage à sa grand-mère. Son dernier album Mauvais ordre est sorti en 2022.

Lomepal a collaboré avec des poids lourds du rap comme Nekfeu, Orelsan, Roméo Elvis ou encore des artistes moins connus mais très respectés sur la scène rap comme Alpha Wann. Il compte plus de trois millions d’auditeurs mensuels sur la plateforme musicale Spotify.

La rédactrice en chef du média en ligne Joly Môme, Jenna Boulmedaïs, avait révélé dans une publication sur Instagram le 19 juillet entendre depuis deux ans “des témoignages de femmes ayant subi les gestes déplacés et non désirés d’Antoine Lomepal”. “Toute l’industrie musicale est au courant. Ce silence n’est littéralement plus possible. Voir son nom en tête d’affiche de nombreux festivals également”, avait-elle dénoncé.

Jenna Boulmedaïs a reçu des menaces après cette publication et fait l’objet d’une plainte de la Fédération française de musique, a affirmé son avocat Me Anthony Winkel.