AccueilPop culture

Susan Sarandon lâchée par son agent après ses déclarations lors d’une manif pro-Palestine

Susan Sarandon lâchée par son agent après ses déclarations lors d’une manif pro-Palestine

Image :

© Hulu

avatar

Par Delphine Rivet

Publié le

Dans un contexte géopolitique tendu, l’actrice a été vivement critiquée pour ses prises de position.

Un porte-parole de l’agence d’artistes UTA a confirmé au site Deadline qu’elle ne représentait plus Susan Sarandon suite à sa participation à une manifestation pro-Palestine, et les déclarations qu’elle a faites à cette occasion. L’actrice, présente à plusieurs rassemblements ces derniers jours, a été vivement critiquée pour avoir notamment dit :

À voir aussi sur Konbini

“Il y a beaucoup de personnes qui ont peur d’être juives en ce moment, et qui ont un aperçu de ce que l’on ressent quand on est musulman dans ce pays.”

@stephaniekeith17 Actor Susan Sarandon expresses support for Palestine and says being anti-Palestinian is American brain washing #palestine #susansarandon #protest #freepalestine #nyc ♬ original sound - stephaniekeith17

Durant ce même rassemblement, elle a également appelé la foule à continuer de montrer son soutien au peuple Palestinien, aux prises avec Israël dans le conflit qui l’oppose au Hamas dans la bande de Gaza :

“Les gens s’interrogent, les gens sont debout, les gens s’éduquent, les gens s’émancipent du lavage de cerveau qui a débuté quand ils étaient enfants. […] Soyez forts, soyez patients, soyez clairs et soutenez quiconque a le courage de faire entendre sa voix. […] Et d’ici là, gardez la Palestine dans vos cœurs, priez pour le peuple de Palestine, leur amour et leur résilience sont incroyables. Et à nouveau, merci aux membres de la communauté juive qui sont là et qui nous soutiennent.”

L’actrice a également fait l’objet de critiques pour avoir partagé, sur X (ex-Twitter), un message de Roger Waters, du groupe Pink Floyd, appelant à “la fin du génocide”. Ces dernières années, le musicien avait été accusé d’antisémitisme, ce qu’il a toujours réfuté :

“J’ai passé ma vie à lutter contre l’autoritarisme et l’oppression. […] Mes parents ont combattu les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale, et mon père en a payé le prix ultime.”