AccueilPop culture

Reinel Bakole, LSDXOXO, Albi X… 10 artistes à découvrir absolument au festival de Dour

Publié le

par Emma Couffin

La nouvelle édition du festival se tiendra du 11 au 17 juillet prochain en Belgique !

Reinel Bakole, LSDXOXO, Albi X… 10 artistes à découvrir absolument au festival de Dour

Albi X / Ic3peak © Dour Festival

Dour signe son grand retour. Pour cette édition 2022, le festival a encore vu grand avec un line-up de folie. En tête d’affiche, on retrouve notamment Niska, Angèle, Vald ou encore Vladimir Cauchemar, Lala &ce, Booba et plus encore. Du rap au dub, du rock alternatif au jazz… En tout, plus de 220 artistes se produiront sur les huit scènes du festival du 11 au 17 juillet pour des retrouvailles inoubliables, après deux éditions annulées.

En plus d’une programmation inégalable, Dour revient avec quelques nouveautés : un Wake up Camping pour les plus motivés, un espace détente avec des food trucks venus d’ailleurs et un espace d’échange avec des artistes sur des thématiques actuelles au Square… Le festival approchant, et comme on sait que vous n’en pouvez plus d’attendre, on a fait une petite sélection des dix artistes internationaux à ne surtout pas manquer.

Albi X

Rappeur allemand d’origine congolaise, Albi X sort son premier EP, Dreufala, en 2020. Depuis, il multiplie les festivals, devenant peu à peu la nouvelle voix d’un rap positif et inclusif. Lors de la sortie de “Bibamba” en 2021, Albi X dévoilait tout son potentiel dans un clip ultra-énergique.

Rappant en lingala, anglais et français, l’artiste nous livre une prestation originale et audacieuse, célébrant ses origines. Le titre est d’ailleurs un hommage “au roi de la rumba congolaise, Papa Wemba, disparu en 2016”, confie le rappeur. Albi X avait fait fureur lors du Fifty Lab 2021 et pourrait bien devenir la révélation rap de Dour cette année…

LSDXOXO

Artiste queer afro-américain, figure de proue de l’underground new-yorkais, le DJ et producteur originaire de Philadelphie se produira pour la première fois à Dour. LSDXOXO commence à produire à 13 ans seulement. Dès lors, la musique devient un exutoire, une façon de s’affirmer et de se découvrir.

Voyageant entre pop et électro, il est devenu une référence en matière de sampling, mais pas que… En s’installant à Berlin en 2018, il connaît de nouvelles ambitions. En 2021, il va troquer ses samples contre un micro dans son premier EP, Dedicated 2 Disrespect.

Ic3peak

Engagé et subversif, entre witch house et électro, le groupe russe Ic3peak est vite devenu incontournable. Chaque prestation musicale, chaque clip, est un cri de révolte contre l’establishment politique. En 2018, dans le clip bre-som “Death No More”, Nastya Kreslina et Nikolay Kostylev s’immolent par le feu devant le parlement russe.

Dès lors, les autorités russes vont interdire leurs concerts, les contraignant à l’exil. Le duo va rapidement devenir un symbole de résistance à l’international, multipliant les projets toujours plus sombres et révolutionnaires. Et, bonne nouvelle, ils seront de la partie à Dour.

Reinel Bakole

Avant-gardistes et instinctives, les musiques douces de Reinel Bakole sont une invitation au voyage. Après une formation en danse urbaine à l’University of the Arts à Amsterdam, la jeune artiste belge se détourne finalement de la danse pour se consacrer entièrement à la musique. Entre jazz et afro-soul, elle chante son identité : les interrogations autour de ses origines congolaises et son identité de femme sont au cœur de son œuvre.

Casual Gabberz

Dans un style totalement différent, on retrouve Casual Gabberz, un collectif composé de cinq artistes : Paul Seul, Aprile, Von Bikrav, Evil Grimace et Claude Murder. Ensemble, ils célèbrent la culture gabber, ce sous-genre musical de la techno hardcore, nous replongeant trente ans en arrière. En 2019, ils nous parlaient déjà de la démocratisation du gabber, un genre longtemps rejeté et stigmatisé…

Regal86

Venu de loin pour ambiancer la Belgique, Regal86 est un DJ et producteur mexicain très prometteur. Alternatifs et underground, ses titres sont la rencontre parfaite entre la culture rave et ses influences sud-américaines. Avec plus de vingt albums et 250 titres à son actif, il est un artiste emblématique de la scène club underground à Mexico. Un set à ne louper sous aucun prétexte.

Crystallmess

Productrice, DJ mais aussi plasticienne, Crystallmess est une artiste complexe. À la frontière entre hip-hop, afro-trans et zouk, elle aime casser les codes et marquer les esprits. Influencée dès son adolescence par les sons électro des années 2000, sa musique est une ode au clubbing. Avec son premier EP Mere Noises sorti en 2018, elle est devenue une référence incontournable de la scène électro française.

Le Juiice

Repérée par Fianso dans l’émission Le cercle, le Juiice, de son vrai nom Joyce Okrou, se consacre d’abord à l’écriture avant de poster quelques freestyles sur son compte Instagram. Elle lance son label, Trap House, en 2019. Depuis, elle enchaîne les collaborations avec Jok’Air, Meryl ou encore, plus récemment, avec Chilla, Davinhor, Vicky R et Bianca Costa sur un “Ahoo” légendaire.

En février 2022, elle dévoilait Iconique, son dernier EP. On y retrouve notamment “Jusqu’à la mort”, un titre puissant où elle s’impose une fois de plus comme la reine du rap français.

Meyy

Si elle affirme qu’il est encore trop tôt pour sortir un album, la chanteuse et productrice belge Meyy a su progressivement conquérir la scène belge avec ses sons envoûtants et hypnotiques. En 2020, on découvrait les titres de son deuxième EP Neon Angel. En 2021, elle s’installe à Londres, opérant un véritable revirement artistique.

Elle a notamment travaillé avec Liam Howe, le producteur de Lana Del Rey, Ellie Goulding et FKA Twigs (qui est d’ailleurs une source d’inspiration pour la chanteuse), et a collaboré avec le rappeur Jelani Blackman sur “Rain”. Bref, une artiste prometteuse à suivre de près.

u.r.trax

Inès Boullant est une jeune prodige de la musique. Autodidacte, elle se passionne dès 12 ans pour la musique assistée par ordinateur (MAO) et commence à produire du son. Très vite, elle s’épanouit par la musique et devient obnubilée par la culture techno : “Je me suis construite en opposition toute ma vie, c’est sûrement pour cela que je me suis intéressée très tôt aux musiques qui questionnent les standards de la société”, décrit-elle à Trax.

Aujourd’hui, elle est passée par tous les clubs parisiens ultra-cotés : de Concrete à Dehors Brut en passant par Possession. En janvier dernier, u.r.trax sortait “Atom Heart”, l’occasion de patienter avant de découvrir l’artiste en live, à Dour.

À voir aussi sur Konbini :