Que prévoit le Mucem cette année pour attirer “toujours plus de publics” ?

Que prévoit le Mucem cette année pour attirer “toujours plus de publics” ?

Image :

© Chris Hellier/Corbis Documentary/Getty Images

photo de profil

Par Konbini avec AFP

Publié le

Titres des expositions, signalétique, valorisation des collections, "Destination Mucem", quartiers populaires… Le point sur les ambitions du Mucem, pour l’année à venir.

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), qui célèbre cette année ses dix ans, entend attirer “toujours plus de publics”, notamment des quartiers les plus populaires de Marseille, a annoncé son nouveau président Pierre-Olivier Costa.

À voir aussi sur Konbini

Nommé en novembre en remplacement de Jean-François Chougnet, Pierre-Olivier Costa s’est félicité que le Mucem, ouvert en 2013 quand Marseille était capitale européenne de la culture, soit “devenu un lieu emblématique de la ville et de son territoire en quelques années seulement”.

Au bord de la Méditerranée, ce musée national, œuvre de l’architecte Rudy Ricciotti, à cheval sur un cube foncé recouvert d’une résille de béton et un fort situé à l’entrée du Vieux-Port réhabilité en 2013, le fort Saint-Jean, accueille environ 1,2 million de visiteur·se·s par an sur son site, dont un tiers environ paie pour entrer dans le musée proprement dit.

Pierre-Olivier Costa, qui était auparavant directeur de cabinet de Brigitte Macron à l’Élysée, ambitionne notamment d’élargir les “adresses” du Mucem à tous les publics, “le public qui vient, celui qui ne vient pas parce qu’il n’est pas familier des activités culturelles, le public empêché de venir, celui venu et qui n’est pas revenu”, a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec des journalistes.

Pour y parvenir, il veut notamment recentrer le Mucem, héritier du musée national des Arts et Traditions populaires, sur sa propre collection, “une collection très importante des quotidiens, des choses de la vie, au caractère profondément accessible, même pour les non-familiers des musées”.

Déplorant que ces objets soient très peu présents dans les expositions accueillies par le musée lui-même, il a annoncé la création en décembre d’un espace de collection permanente qui leur sera consacré.

Pour retisser le lien avec le public, un travail sera également effectué sur la signalétique dans le musée, ses zones d’accueil, la circulation dans le lieu, mais aussi sur les titres des expositions. “On se doit d’avoir une programmation pointue”, a toutefois jugé M. Costa. “Le problème n’est pas l’exigence scientifique des expositions, mais plutôt leur ’emballage’.”

Un “conseil des publics”, composé de membres notamment issus du monde associatif ou des centres sociaux, sera également créé pour renforcer les liens entre les publics des quartiers les plus populaires de Marseille et le musée. Via l’initiative “Destination Mucem”, le site propose déjà un système de navettes gratuites une fois par mois depuis les quartiers excentrés de Marseille.

Enfin, Pierre-Olivier Costa a également annoncé une série d’initiatives au cours des mois à venir pour célébrer le dixième anniversaire du musée, à travers notamment un week-end portes ouvertes en juin ou la programmation de dix événements de juin 2023 à juin 2024.