AccueilPop culture

Pourquoi cette exposition d’art béninois a fait scandale en Martinique ?

Pourquoi cette exposition d’art béninois a fait scandale en Martinique ?

Image :

© Jessica Pamp/Unsplash

avatar

Par Konbini avec AFP

Publié le

"Des appels véhéments au rassemblement et à la contestation radicale ont été lancés sur les réseaux sociaux."

Le préfet de Martinique a interdit mi-décembre les rassemblements sur le territoire de la commune du François (dans le Sud), où le président béninois Patrice Talon devait inaugurer une exposition d’art contemporain dans une ancienne habitation coloniale. “Des appels véhéments au rassemblement et à la contestation radicale ont été lancés sur les réseaux sociaux, alors qu’aucune manifestation n’a été déclarée”, a indiqué la préfecture dans un communiqué, “ajoutant que certains auraient pour intention de perturber le déplacement du président de la République” du Bénin.

À voir aussi sur Konbini

En conséquence, “tout rassemblement revendicatif, tout attroupement et toute manifestation” étaient interdits. Depuis plusieurs semaines, des activistes et des organisations politiques s’insurgent contre l’exposition “Révélations ! Art contemporain du Bénin” à la Fondation Clément, une habitation “où des esclaves ont été autrefois torturés”, selon un collectif d’associations panafricanistes de Martinique.

Plusieurs appels à manifester contre la tenue du vernissage de cette exposition ont été lancés sur les réseaux sociaux. Le président du Bénin Patrice Talon devait participer au vernissage de cette exposition, auquel n’a pas pris part le président du Conseil exécutif de la collectivité territoriale de Martinique, Serge Letchimy. “Une telle rencontre entre l’Afrique et la Martinique, dans un lieu où les murs résonnent encore des cris de douleur de nos ancêtres esclaves, heurte profondément ma conscience politique et morale”, a écrit M. Letchimy sur le réseau social X (ex-Twitter), ajoutant qu’il refusait “catégoriquement” l’invitation de la Fondation Clément.

En visite en Martinique durant le mois de décembre, Patrice Talon s’était pourtant entretenu avec Serge Letchimy lors d’une rencontre bilatérale consacrée au développement économique. “Je ne désapprouve pas leur désapprobation, mais je pense que dans les contextes les plus controversés, on peut construire quelque chose”, a commenté Patrice Talon au micro de la radio locale RCI, en marge de cette rencontre. Le site de l’habitation Clément abrite une distillerie de rhum mais aussi la Fondation Clément, plus grand espace d’art contemporain de l’île, fondation du Groupe Bernard Hayot, le plus important groupe économique de l’île. Les habitations, qui ont longtemps structuré le territoire et l’économie de la Martinique, sont indissociables de la culture de la canne à sucre et de l’esclavage qui a permis son essor sur l’île.