AccueilPop culture

Les Daft Punk sont revenus le temps d’un live fou de 1997 pour les 25 ans de Homework

Publié le

par Inès Richardson

Un an pile après leur séparation et avec une réédition de leur premier album Homework en prime.

Les Daft Punk sont revenus le temps d’un live fou de 1997 pour les 25 ans de Homework

Nouveau coup d’éclat du duo électro le plus célèbre au monde : un an pile après l’annonce de leur séparation, les musiciens français de Daft Punk ont signé mardi leur retour… sur les réseaux sociaux. Tout est parti dans l’après-midi en Californie d’un post énigmatique sur Instagram et Twitter, avant que Daft Punk ne rediffuse sur la plateforme Twitch un concert live de décembre 1997 à Los Angeles, où l’on voit le tandem formé en 1993 par Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. On aurait cru y être.

D’après des chiffres partagés sur Twitter par des fans, le concert sur Twitch a commencé à être diffusé à “2:22 p.m. Pacific Time”, soit 22 h 22 GMT, le 22/02/2022, déclenchant une cascade de messages et de rumeurs sur une éventuelle reformation du duo casqué, séparé officiellement le 22 février 2021.

Une réédition avec des inédits

Pour marquer cette séparation il y a un an jour pour jour, et ce coup d’éclat mardi sur les réseaux sociaux, les pionniers de la French Touch ont aussi sorti un coffret de luxe pour le 25e anniversaire de leur premier album Homework, en 1997. Le disque comporte leur premier tube “Around the World”, qui leur avait offert une notoriété internationale.

Le 22 février 2021, ce fut une onde de choc sur la planète musique : par une vidéo énigmatique postée sur les réseaux sociaux, sobrement intitulée “Epilogue”, Daft Punk avait annoncé sa séparation. La vidéo d’un peu plus de 8 minutes montrait les deux membres, sous leurs traditionnels masques de robots, avancer dans un désert. Après quelques signes évocateurs d’un renoncement, l’un finissait par enclencher le système d’autodestruction de l’autre, qui se pulvérisait.

À lire également -> Et si cette fin de Daft Punk n’était que le début de leur retour ?

Le duo était, depuis Homework, le plus grand ambassadeur de l’électro française. Un statut indéboulonnable solidifié avec trois autres opus au succès à chaque fois planétaire, Discovery (2001), Human After All (2005), Random Access Memories (2013) avec le tube incontournable “Get Lucky”, ainsi que des performances scéniques marquantes. L’absence de concerts pendant 14 ans s’est doublée d’une stratégie de silence médiatique dès leurs débuts : on ne connaît officiellement pas leurs visages, dissimulés sous un masque de robot.

À voir aussi sur Konbini :