AccueilPop culture

Oli revient sur son freestyle de 10 minutes à Planète Rap et raconte à qui il était dédié

Une histoire de famille

Oli revient sur son freestyle de 10 minutes à Planète Rap et raconte à qui il était dédié

avatar

Par Konbini

Publié le

Médine et Oli reviennent sur la relation entre le rappeur toulousain et son frère.

À l’occasion d’une interview pour “Feat.“, le nouveau format lancé par France.tv Slash et Oumar Diawara, Médine et Oli se sont retrouvés pour discuter de divers sujets, notamment de la relation entre le rappeur toulousain et son frère : “C’est très mythologique, leur relation. […] J’arrive vraiment à reconnaître qu’Oli agisse dans le rap ou dans sa vie parfois inconsciemment dans la relation qu’il a avec son frère. Comme un enfant agit avec les jeunes femmes parce qu’il a une relation particulière avec sa mère. Il y a quelque chose de très Freudien là-dedans”, raconte Médine.

À voir aussi sur Konbini

Pour accompagner ses paroles, Médine est revenu sur le freestyle de 10 minutes d’Oli sur Planète Rap. Une performance qui a marqué le public, mais que Médine a vue d’un autre œil : “Pour moi, quand Oli freestyle sur Skyrock et qu’il découpe tout pendant 10 minutes, c’est avant tout pour Flo. Je le sais, je le vois dans ses yeux. C’est avant tout pour que Flo lui donne une médaille et dise ‘c’est toi le meilleur des rappeurs'”.

Petit frère, grand frère

Le petit frère de la famille acquiesce tout de suite et raconte : “Je te jure, c’est fou ce que tu dis parce que c’est totalement vrai. À ce moment-là, je rappais pour Flo. C’est le premier truc que m’a écrit ma mère après avoir vu les freestyles. Elle m’a dit ‘ça se voyait, comment Flo te regardait, tu devais être content’. Je reste toujours le petit frère. Je me rappelle, j’écrivais des textes, je montais dans la chambre de Flo et je lui rappais et s’il n’avait pas kiffé, je déchirais et je recommençais”.

Pour Médine, cette concurrence amicale et fraternelle pousse le duo vers le haut, et peut-être un peu plus Oli que Bigflo : “Si Oli est aussi fort dans son écriture, s’il a encore cette volonté de vouloir prouver, kicker… Je pense qu’il devrait remercier un peu plus Flo”, raconte le Havrais, avant d’ajouter :

“J’ai passé mon temps à vouloir plaire absolument à mon père. C’est un boxeur, il a cette culture de combattant. Il a aussi été marathonien… Au-delà du fait que ce ne soit pas un artiste, il y a une mentalité, une école et il faut faire cette école. Une médaille pour toi, c’est peut-être un échec pour ton père. Ça te motive à devenir vraiment qui tu dois être aux yeux de ton père, jusqu’à ce que tu tues cette idée. Oli ne le sait pas encore, mais il va tuer Flo.”