AccueilPop culture

Mort d’Elizabeth II : mais au fait, pourquoi s’habille-t-on en noir lors des deuils ?

Publié le

par Coumbis Hope Lowie

La Reine s’en est allée ce 8 septembre et tous les présentateurs et journalistes télé anglais se sont habillés en noir. C’est le dress code officiel. Mais pourquoi ?

Mort d’Elizabeth II : mais au fait, pourquoi s’habille-t-on en noir lors des deuils ?

Photo by Eddie MULHOLLAND / POOL / AFP

Depuis la perte de son mari, l’année passée, le monde entier était inquiet pour la santé de la Reine. Le peu de fois où elle est apparue en public, elle semblait très affaiblie. Alors, si sa disparition n’a pas été un choc – la Reine avait quand même 96 ans –, la peine liée n’en est pas plus petite. L’Angleterre, les pays du Commonwealth et la royauté du monde entier sont entrés en deuil. Et la plupart des habits portés seront noirs.

Mais depuis quand s’habille-t-on en noir pour les enterrements ?

Déjà, il faut savoir que ça ne se passe pas comme ça dans toutes les coutumes. Certains préfèrent le blanc, comme en Inde ou en islam, d’autres le vert, ou encore le rouge, comme en Chine. En Occident, si le noir est devenu la couleur choisie pour pleurer les morts, ça n’a pas toujours été le cas.

Même si dans l’Antiquité, plusieurs peuples portaient déjà du noir pour les enterrements, il a fallu plus de temps pour que la coutume s’installe chez nous.

En France, cela remonte au XVIe siècle. Alors que d’habitude, pour le deuil, les reines portent du blanc et les hommes du violet, Anne de Bretagne change la donne. Quand elle perd son premier enfant, elle demande à tout le monde de venir en noir à l’enterrement. Cette couleur lui rappelle la Bretagne de son enfance, où les paysans portaient souvent des teintes austères.

En Angleterre, c’est la reine Victoria qui devient l’exemple parfait de la femme en deuil. Après la mort de son mari, elle portera du noir pendant quarante ans. Alors, en mettre pour les enterrements semble un choix logique pour le peuple.

Mais la couleur noire n’est pas un choix anodin. Pour certains, elle représente la terre, là où l’on retourne à la fin de toutes choses. S’habiller en sombre est donc une façon d’accompagner le défunt jusqu’à sa dernière demeure. Pour d’autres, le noir est la couleur du péché. Il est associé au diable, à la tristesse et à la mort. Si le bonheur et la vie sont la lumière, le deuil et l’enterrement ne peuvent être que sombres.

Et pour le côté technique, obtenir de la teinture noire était très difficile avant le XVe siècle. Car il fallait du noyer, et les cultivateurs étaient très réticents à en faire pousser. Comme il était nocif pour les plantations alentour, on le considérait comme une plante maudite. Alors, la couleur qu’il crée aussi.

À voir aussi sur Konbini :