AccueilPop culture

L’incroyable histoire de l’hymne “We Are the World” se raconte enfin dans un documentaire passionnant

The Greatest Night In Pop

L’incroyable histoire de l’hymne “We Are the World” se raconte enfin dans un documentaire passionnant

Image :

Youtube USA For Africa – We Are The World (HQ official Video)

avatar

Par Simon Dangien

Publié le

Michael Jackson, Tina Turner, Bruce Springsteen, Bob Dylan, Diana Ross, Stevie Wonder… Une liste à couper le souffle que l’on retrouve comme jamais dans ce documentaire.

Réunir les étoiles : on pourrait résumer ainsi le documentaire fascinant sur l’une des plus grandes nuits – si ce n’est la plus grande nuit – de la pop ayant mené à l’immense et culte titre “We Are the World”. Disponible sur Netflix, ce docu permet de nous faire vivre ce moment hors du temps en moins de deux heures.

À voir aussi sur Konbini

“We Are the World”, c’est un morceau choral réunissant quarante-sept des plus grands artistes du monde derrière une même cause humanitaire, comme l’explique Lionel Richie, de Bob Dylan à Stevie Wonder, en passant par Diana Ross et Ray Charles. Le haut d’un panier déjà très haut perché.

Dans The Greatest Night In Pop, on suit donc l’idée du titre aux étapes de la création de la chanson (composée en deux semaines à peine), de l’appel aux artistes à la recherche du meilleur studio de Los Angeles, jusqu’à l’enregistrement lors de cette nuit du 28 janvier 1985 – oui, en une nuit à peine. Un instant hors du temps, où même des années plus tard on s’accroche au suspense.

La session studio s’est déroulée le soir des American Music Awards. Lionel Richie se mue en narrateur pour Netflix, en plus d’avoir un rôle central dans ce qui va se dérouler par la suite. On retrouve également le producteur du morceau Quincy Jones, à la baguette au studio, et un Michael Jackson ultra-impliqué. Il serait le créateur du “We Are the World” qui résonne encore de longues années plus tard.

Du malaise de Bob Dylan qui ne comprend pas ce qu’il fout là au souvenir doux-amer de la présence de Sheila E. qui réalise avoir été invitée uniquement pour ramener Prince (qui au final ne viendra pas), en passant par l’hommage émouvant et improvisé à Harry Belafonte ou encore à la galère du solo de Huey Lewis, un florilège d’anecdotes pendant quatre-vingt-dix minutes qui rend la chanson encore plus puissante.

The Greatest Night In Pop est disponible sur Netflix.