AccueilPop culture

L’été où j’ai demandé aux flics si je pouvais dormir en prison à Londres

Publié le

par Pharrell Arot

L’actrice Vanessa Guide nous raconte la fois où elle aurait mieux fait d’imiter la signature de sa maman.

L’été où j’ai demandé aux flics si je pouvais dormir en prison à Londres

(© Konbini)

Cet été, on a demandé à des personnalités qu’on aime bien de nous raconter une histoire de vacances. Mais pas une histoire de cocktail en bord de plage sous les cocotiers. Panne d’essence, potes horribles, Airbnb hantés. En bref, ils nous racontent des anecdotes de vacances où rien ne se passe comme prévu. Pour ce deuxième épisode, les galères anglaises de Vanessa Guide.

Ma pire galère sur un trajet de vacances ? C’est facile. J’avais 18 ans, et je suis allée en Angleterre avec mon copain de l’époque pour rendre visite à des amis installés à Manchester. On prend le train pour Londres, où on devait choper une correspondance en bus pour Manchester. Forcément, à l’époque, je n’ai pas de carte de paiement et pour ce voyage ma mère, m’a gentiment confié la sienne. Mais à Londres, au moment de prendre nos billets de bus, ça tourne court.

Le type du guichet, pas bien sympathique, nous regarde de travers – on était un peu punk –, et me demande de signer un bout de papier. J’obtempère, sans trop comprendre pourquoi.

“Vous n’avez pas la même signature que derrière la carte de crédit, vous l’avez volée !”

Hallucinant, mais ça ne s’arrête pas là. J’essaie de lui expliquer la situation en appelant ma mère, mais en vain, étant donné qu’elle ne parle pas un mot d’anglais. Le guichetier, absolument pas convaincu, au lieu de nous rendre la carte, la coupe en deux juste sous notre nez. On est estomaqués et surtout… à la rue avec vraiment trois sous en poches pour sauver la mise. Même pas de quoi payer deux tickets de bus pour Manchester et encore moins une nuit d’hôtel.

Après des heures d’errances dans la ville, on se résigne même à aller chez les flics, pour demander si on peut dormir en cellule juste pour la nuit. La pluie battante et nos styles de français n’y font rien, ils ricanent qu’il faut commettre un délit pour pouvoir profiter du gîte. On leur rétorque qu’on peut aller casser un pare-brise et revenir, chose qu’on ne fera évidemment pas.

Pas de nuit au poste, mais une à la gare de Londres-Victoria pour attendre le matin et le sauvetage, une fois de plus, par ma maman via un Western Union. Une nuit si longue, assis par terre à somnoler en évitant les vigiles. Le lendemain, tout est rentré dans l’ordre et, aujourd’hui encore, ça reste finalement une de mes meilleures anecdotes de voyage.

Vanessa Guide sera à l’affiche de Music Hole, actuellement au cinéma.

À voir aussi sur Konbini :