AccueilPop culture

LeBron James et les Lakers remportent la première Coupe NBA de l’histoire

LeBron James et les Lakers remportent la première Coupe NBA de l’histoire

Publié le , modifié le

Image :

© Ethan Miller/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/Getty Images via AFP)

Le King soulève un nouveau trophée dans une carrière déjà éblouissante.

Les Lakers de Los Angeles de LeBron James ont remporté la première édition de la Coupe NBA en dominant les Pacers de l’Indiana (123 – 109) samedi, en finale à Las Vegas. À près de 39 ans (le 30 décembre), le King, déjà quadruple champion NBA et double champion olympique, a marqué 24 points et pris 11 rebonds pour garnir un peu plus son immense palmarès. Pour sa 21e saison NBA, la superstar du basket aura été essentielle à son équipe du début à la fin de ce nouveau tournoi, créé pour dynamiser la longue saison régulière.

À voir aussi sur Konbini

Il soulève ainsi un nouveau trophée avec ses Lakers, après le titre NBA acquis dans la bulle Covid d’Orlando en 2020. Le King a évidemment été désigné MVP du tournoi. La finale, disputée face aux jeunes et électriques Indiana Pacers du meneur Tyrese Haliburton, a été décevante, hachée par les fautes et les maladresses des deux côtés, après que la Coupe NBA eut proposé ces derniers jours des rencontres magnifiques.

Dans une T-mobile Arena totalement acquise à leur cause, les Lakers ont toutefois réussi une superbe performance défensive, face à la meilleure attaque de la ligue. “J’ai aimé notre façon de jouer jeudi en demi-finale, puis ce soir. Notre intensité défensive nous a permis de gagner des matches de haut niveau ces dernières semaines. Chaque match de cette Coupe NBA nous a fait grandir”, a commenté James après la partie, avant de plonger ses pieds et mollets dans un bain de glace dans un vestiaire festif.

Des Pacers étouffés

Ses coéquipiers ont notamment étouffé le meneur Tyrese Haliburton, sans cesse pressé et harcelé par des maillots jaune et violet. Haliburton restait sur deux performances sublimes en quarts puis en demi-finales face à Boston et Milwaukee, les deux cadors de la conférence Est. Samedi, avec 20 points et 11 passes, il a paru rattrapé par la pression d’une finale, jeune leader (23 ans) d’une équipe inexpérimentée, même pas qualifiée pour les derniers playoffs.

“On est dégoûtés, frustrés. On a été dominés du début à la fin du match. On n’a pas fait le boulot au rebond, sur les pertes de balle, les stops défensifs”, a-t-il lancé. Les Lakers ont imposé leur rythme à la partie, jouant sur leur force au poste bas avec leur pivot Anthony Davis, impérial avec 41 points et 20 rebonds.

“C’est important pour moi d’avoir aidé mon équipe. Je sais que je suis le pilier défensif, que je permets aux autres de presser les adversaires. Si jamais ils se font passer, j’attends sous le cercle pour gêner ou bloquer les tirs. C’est mon boulot […], on a été parfaits défensivement”, a salué le pivot.

Les Angelinos, plus puissants à l’image de leurs deux stars, ont largement dominé au rebond (70 à 43), et ont pu compter en première mi-temps sur un excellent Austin Reaves (28 points).

Des Lakers invaincus dans cette première édition

En plus de faire plaisir au patron LeBron James et d’empocher chacun 500 000 dollars (environ 464 000 euros), les Lakers ont marqué les esprits dans un match couperet et terminé invaincus dans la compétition (sept victoires). De quoi envisager avec un peu plus de sérénité les futurs playoffs, après avoir été battus en finale de la conférence Ouest au printemps par Denver.

“Il faut se rappeler que nous ne sommes qu’en décembre. On est contents de ce dont on est capables aujourd’hui, mais nous devons continuer à nous améliorer, et rester en bonne santé”, a rappelé James, dont l’équipe a souffert de multiples blessures en début de saison.

La NBA proposait pour la première fois la Coupe NBA, dont le Final 4 a été disputé sur terrain neutre à Las Vegas jeudi (demies) et samedi. Toutes les rencontres, sauf la finale, ont compté pour la saison régulière. Dans la cité du jeu depuis trois jours, LeBron James a pu confirmer son envie d’y fonder une franchise NBA une fois sa carrière terminée.

“Ils ont tout déjà : une franchise féminine, une équipe de baseball bientôt, de football américain, la Formule 1 était là la semaine de Thanksgiving. C’est une ville qui aime les grands évènements, la NBA serait un vrai plus”, a souligné le quadruple MVP.