AccueilPop culture

“La plage de galets, c’est vraiment un truc de sadomaso”

Publié le

par Konbini

On s’engueule à la rédac pour une histoire de plage.

“La plage de galets, c’est vraiment un truc de sadomaso”

Hot take, c’est deux membres de notre rédaction qui s’opposent avec beaucoup de recul (non) sur des sujets très importants du quotidien.

Alors, plage de sable ou plage de galets ?

Lucie, qui aime vraiment trop les plages de sable fin

Fermez les yeux. Vous devez imaginer une plage. Vous imaginez quoi ? DES GALETS ? Ben non. Une plage de sable fin, évidemment. Quand le sujet de savoir si l’on préférait la plage de galets ou de sable est arrivé dans le channel Slack de la rédaction, j’ai tout simplement halluciné. Comment est-ce possible de préférer… les galets ?

Alors, d’accord, je le vois d’ici. “Gneugneugneu, mais le sable ça colle entre les orteils, gneugneugneu.” Mais vous n’avez pas de douche, chez vous ? Vous ne vous rincez pas après une baignade ? Se baigner ou marcher sur une plage de galets, ça sous-entend devoir mettre des méduses au pied. Alors, super, géniales, les méduses, ça reviendra sûrement chez Jacquemus l’année prochaine, mais flemme de terminer mon week-end ou mes vacances avec deux immenses ampoules sur les talons.

Il y a quoi à faire sur une plage de galets ? Un château de galets ? Super. S’allonger sur une serviette elle-même posée sur des galets ? Lol. Autant rester chez soi et s’allonger sur le parquet, ça fera moins mal. Et les sports de plage de galets, pardon, mais ça ressemble à quoi ? Un beach-volley sur une plage de galets, ça existe ? Puis sans compter sur les bêtes horribles qui se cachent entre deux cailloux, les algues qui glissent et qui puent. Vraiment l’enfer.

La plage de galets, comme vient de me le souffler un collègue, c’est vraiment un truc de sadomaso. Un truc de célibataire sans enfant, qui vient juste à la plage pour se balader ou lire une saga fantastique en espérant que quelqu’un viendra l’aborder pour parler de Hobbits.

Et puis, tu sais quoi, dans 1 000 ans, avec l’érosion, ta plage de galets, ça sera une plage de sable. Et tant mieux.

Pierre, qui aime les pierres et la mer (et pas pour bronzer)

Vous savez à quoi ressemblera la planète dans trente ans si on ne fait rien ? Un immense désert de sable. Et si vous avez vu Dune ou encore Mad Max, vous savez que le sable est un ennemi naturel de l’homme. Il fouette quand il y a du vent, il gratte, il salit, il fait tousser, il s’immisce dans le moindre pli de vos vêtements ou de votre maillot de bain. Quand on est mouillé, ça colle, et on a beau rincer de toutes nos forces, on en retrouve toujours jusque dans la voiture. C’est insupportable.

Le sable, c’est de la merde, c’est tout. A fortiori sur une plage. Quand il fait froid, il est glacial, et l’été, il est aussi brûlant qu’une poêle à frire. Et je ne parle même pas des vives, méduses, oursins et autres saloperies terrées dans le sable, prêtes à gâcher vos vacances.

Alors, oui, c’est plus agréable de s’allonger sur du sable pour bronzer, mais je vais être clair : si, face aux incroyables beautés de la nature que sont les mers et océans, votre occupation principale est le bronzage, vous ne méritez ni respect ni confort.

Vous voulez bronzer ? Posez votre derrière dans un hamac en pleine Creuse et le résultat sera le même. En plus, vous éviterez que vos voisins de plage ne vous balancent des trucs comme… du SABLE. Regardez les Niçois, ils sont addicts à leurs cures d’UV et, pourtant, la plage à côté de la promenade des Anglais est en quoi ? En galets, tiens !

La mer, c’est fait pour se baigner, pour s’amuser dedans, pour jouer avec les vagues, pour y plonger. En parlant de ça, tiens, devinez quelles sont les meilleures plages pour faire du snorkeling (masque et tuba) ? Les plages de galets, évidemment, ce sont celles où l’eau est la plus claire, duh. D’accord, on ne peut pas faire de châteaux de sable, mais les tertres en cailloux, c’est tout aussi beau et bien plus technique — de toute façon, Titouan va péter la structure de votre gosse quand vous serez partis.

Les plages de galets sont très rares et souvent bien moins fréquentées. Ce sont les derniers petits bijoux que mère Nature nous donne encore. À nous d’en profiter. Délaissez le rêve de la plage de sable, pauvre stéréotype de gens matrixés, armez-vous de votre meilleur tapis de plage, et profitez de ces roches confortables.


Un avis à ajouter dans ce débat épineux ? Ajoutez votre pierre à l’édifice en commentaire.

À voir aussi sur Konbini :