AccueilPop culture

La carrière de Denzel Washington passée au crible dans un docu poignant sur Arte

Publié le , modifié le

Par Paul Bled

La carrière de l’acteur décryptée dans un portait profond et politique.

La carrière de Denzel Washington passée au crible dans un docu poignant sur Arte

© Warner Bros.

La vie de Denzel Washington s’apparente à une véritable immersion dans la culture populaire américaine. Les rôles emblématiques qui ont forgé sa carrière sont à eux seuls le reflet de l’histoire d’un pays, et ce à travers plusieurs décennies, entre gloire et interrogations. En diffusant ce documentaire, la chaine franco-allemande nous plonge dans la vie d’un acteur au parcours hors-norme.

Denzel Washington a pour réputation de se vouer corps et âme à son métier. Pour lui, ne faire qu’un avec ses personnages est une nécessité, et pour cela il tient toujours à apporter sa propre vision du rôle, afin de s’identifier le plus possible à ses personnage. Nombreuses sont les fictions qui prouvent cette force de caractère, à commencer par l’émotion qu’il dégage dans Glory, œuvre dans laquelle il transperce l’écran par l’intensité et la justesse de son jeu. Une performance qui lui vaudra logiquement l’Oscar du meilleur second rôle en 1990.

Une filmographie politique

Les valeurs que prône l’artiste à travers certaines de ses interprétations rendent hommage au passé douloureux d’un pays qui porte encore les stigmates d’une époque, et qui a du mal à surmonter ses démons. Les violences policières auquel le pays a été confronté ainsi que les nombreux décès provoqués par les forces de l’ordre à l’encontre des personnes afro-américaines et/ou racisées en sont la preuve formelle. De Rodney King jusqu’à Georges Floyd et bien d’autres récemment, le pays à toujours été ébranlé par ces histoires choquantes et malheureusement toujours d’actualité.

À voir aussi sur Konbini

Si le comédien n’a jamais couru après les récompenses, des films cultes tels que Malcolm X et Philadelphia ont marqué le cinéma (mais n’ont pas valu la moindre distinction à l’acteur). Le long-métrage Training Day dans lequel il livre une performance plus viscérale l’honorera par le très convoité Oscar du meilleur acteur en 2001. Il rejoint ainsi le club très fermé des personnes noires récompensées dans cette cérémonie prestigieuse, au coté de Sidney Poitier en 1964.

“Il n’y a pas de Black Panther sans Denzel Washington !”, disait à propos de lui le regretté comédien Chadwick Boseman, à l’occasion de la 20e cérémonie des American Film Institute Awards. La suite de son discours révèle à quel point leur rencontre fut cruciale pour l’interprète de Black Panther : Washington lui a gracieusement offert ses frais de scolarité pour un programme d’art dramatique à la British American Drama Academy de l’université d’Oxford.