AccueilPop culture

Kanye West vend sa nouvelle collection Yeezy Gap dans… des sacs-poubelle

Publié le

par Julie Morvan

"Je suis un innovateur", a-t-il déclaré.

Kanye West vend sa nouvelle collection Yeezy Gap dans… des sacs-poubelle

© @owen__lang/Twitter, Brad Barket / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Une absurdité de plus dans la tendance “destroy”. Pour commercialiser sa nouvelle collection Yeezy Gap Engineered by Balenciaga, Kanye West a eu la bonne idée de présenter les vêtements dans des sacs à gravats, qui ressemblent à s’y méprendre à des sacs-poubelle. Exit les présentoirs, adieu les cintres, au diable les étagères : pour trouver son bonheur, il va falloir fouiller dans un amas de fringues roulées en boule et toutes froissées. Une sorte de Foir’Fouille trendy, inspirée par “les sans-abri”, selon Ye lui-même.

Évidemment, ce choix de présentation a vite été pointé du doigt, certain·e·s y voyant une décrédibilisation des personnes sans-abri : avoir le luxe d’imiter un style de vie que des personnes subissent au quotidien, puis choisir de l’abandonner dès qu’on le souhaite, c’est discriminant. Surtout pour revêtir une parka à 400 euros fabriquée en Chine.

Si bien qu’un·e client·e a réagi sur Twitter, publiant une photo d’un magasin Gap. À l’arrière-plan, on aperçoit les articles classiques de l’enseigne, rangés normalement ; et, au premier plan, trois énormes sacs-poubelle noirs débordant d’articles empilés les uns sur les autres : la collection Yeezy Gap.

Chargement du twitt...

“C’est comme ça qu’ils vendent la collection Yeezy GAP”, peut-on lire. “L’associé aux ventes a dit que Ye s’est énervé quand il a vu qu’ils l’avaient présentée sur des cintres et que c’est comme ça qu’il la voulait. Ils ne vous aideront pas non plus à trouver votre taille, vous devrez juste tout fouiller.” Pratique.

Kanye West a clarifié son point de vue dans une interview accordée à Fox News. Lorsqu’on lui demande s’il comprend que disposer des vêtements dans des sacs-poubelles puisse être offensant pour les personnes sans-abri, il se contente de répondre : “Je suis un innovateur, et je ne suis pas là pour faire réagir, et m’excuser de mes idées”, accusant ensuite les médias de forcer les gens à s’excuser de toute idée qui sortirait des sentiers battus.

“Ce n’est pas une blague, ce n’est pas un jeu, ce n’est pas juste une collaboration de célébrité, c’est ma vie”, poursuit Ye. “Je me bats pour une vision qui permet de changer de vêtements et d’apporter le meilleur design aux gens.”

Ce n’est pas la première fois que le sac-poubelle est encensé par le milieu de la mode de luxe : en mars dernier, Balenciaga présentait déjà son “Trash Pouch” lors de son show Automne/Hiver 2022. Un sac à main “inspiré par un sac-poubelle”, ni plus ni mois. Son prix ? 1 790 dollars. Quand même.

À voir aussi sur Konbini :