AccueilPop culture

Oui, Bad Bunny va incarner un vilain absolument inconnu dans un spin-off de Spider-Man

Oui, Bad Bunny va incarner un vilain absolument inconnu dans un spin-off de Spider-Man

Image :

(© Sony / Marvel)

avatar

Par Arthur Cios

Publié le

Idée débile du jour, bonjour.

C’est facile de cracher sur Sony et son exploitation de l’univers de Spider-Man. Tout est chaotique, et rien n’est réussi. Vraiment, un loupé de A à Z. Alors qu’il y a un champ des possibles immense. Mais non, le studio enchaîne les mauvaises décisions, comme nous le prouve cette annonce d’un film sur El Muerto avec Bad Bunny.

À voir aussi sur Konbini

On va faire un rapide rappel pour que tout le monde ait le contexte en tête, et comprenne pourquoi cela sent aussi fort l’échec à plein nez : à la fin des années 1990, Marvel a évité de justesse la banqueroute en vendant les droits de ses personnages pour le grand écran à plein de studios différents.

Or, si Disney a pu racheter quasiment tous les personnages (Hulk appartenait au départ à Universal), une maison a tenu tête : Sony. Elle détient depuis deux décennies les droits de Spider-Man, a profité d’une trilogie de Sam Raimi, puis d’un reboot malheureusement un peu raté, avant d’accepter une association Disney/Sony pour intégrer Peter Parker dans le MCU. Tout en gardant les droits sur le bonhomme, et les personnages l’entourant.

C’est pour ça que, pour profiter un maximum du catalogue (et rentabiliser le plus possible tout ceci), le studio a lancé en parallèle des aventures de l’homme-araignée des spin-off sur des vilains. Il y a bien évidemment eu Venom, par deux fois, et plus récemment Morbius. Reste à venir un film sur le le méchant culte Kraven le chasseur, et un autre sur Madame Web. Cela fait beaucoup vous me direz, et le niveau a toujours été (pour l’instant en tout cas) réellement catastrophique.

Et si ce n’était que le début ? Ce mardi 26 avril s’ouvrait le CinemaCon, grand rendez-vous annuel à Las Vegas des exploitants de salles de cinéma. Et la soirée d’ouverture était tenue par Sony, forte du triomphe de Spider-Man: No Way Home, troisième plus gros succès au box-office de tous les temps aux États-Unis et qui vient de sortir chez nous en VOD et physique.

Le studio en a profité pour évoquer les suites de Spider-Man: New Generation et de Bullet Train, et pour annoncer plusieurs choses, dont un Venom 3, ainsi qu’un nouveau spin-off autour de l’homme-araignée, et là, ça devient compliqué. Nous aurons donc dans les prochains mois un film sur El Muerto, avec dans le rôle-titre la superstar du rap Bad Bunny – que l’on verra pour la première fois au cinéma dans Bullet Train.

Voulant bien faire les choses, et exploiter un personnage hispanophone, Sony a décidé de prendre une décision incompréhensible. Il y a d’autres personnages connus et plus intéressants sur ce terrain-là, de Miles Morales, bien évidemment, à Miguel O’Hara (Spider-Man 2099), ou même Anya Corazòn (Spider-Girl). On comprend que ce soit compliqué de faire un spin-off sur un gentil, là où la priorité est clairement, pour une raison qui nous échappe un peu, de n’exploiter que les méchants.

Tout de même : El Muerto est un personnage qui n’est apparu que deux fois dans les comics, né en 2006, qui n’est autre qu’un catcheur sans aucun super-pouvoir (mais dont le masque lui donne une force surhumaine), et qui s’entraîne pour venger la mort de son père par un dieu – dieu qu’il ne pourra pas battre sans Spidey, c’est dire à quel point tout ceci semble bien facultatif.

Et, désolé de le rappeler, mais déjà quand Sony exploite des personnages connus des fans, à la mythologie conséquente et avec de nombreux arcs de comics à pomper, ça tombe à côté, quid d’un film sur un personnage avec lequel il n’y a rien à se mettre sous la dent, et surtout que personne ne connaît – et dont tout le monde se fout ? Réponse en 2024.

Konbini avec AFP