AccueilPop culture

Dernière lubie des conspirationnistes américains : Taylor Swift serait un pion du Pentagone

Haters gonna hate

Dernière lubie des conspirationnistes américains : Taylor Swift serait un pion du Pentagone

Image :

© AMC Theaters

avatar

Par Konbini avec AFP

Publié le , modifié le

À l’approche des élections présidentielles américaines, la chanteuse a encouragé ses fans à voter.

Alors que sa popularité atteint de nouveaux sommets aux États-Unis, la chanteuse Taylor Swift fait l’objet des théories complotistes les plus folles sur les réseaux sociaux. La dernière en date : elle serait un pion du Pentagone, recrutée par le Parti démocrate pour influencer les résultats de l’élection présidentielle de 2024.

À voir aussi sur Konbini

Le présentateur Jesse Watters de la chaîne préférée des conservateurs américains, Fox News, a repris cette semaine à l’antenne des théories farfelues, d’abord publiées sur les réseaux sociaux par des commentateurs de droite, insinuant que la superstar travaillerait pour le gouvernement de Joe Biden et admettant en même temps qu’il ne disposait “évidemment d’aucune preuve” à l’appui.

Chargement du twitt...

“Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Taylor Swift est présente partout ? Il y a quatre ans, l’unité des opérations psychologiques du Pentagone a évoqué l’idée de l’utiliser comme ressource lors d’une conférence de l’OTAN”, a lancé Jesse Watters, montrant des images d’un sommet de l’agence américaine sur la cybersécurité et la désinformation datant de 2019.

Mais la vidéo ne montre aucun lien entre la chanteuse et le Pentagone ou toute autre agence gouvernementale. Il s’agit en réalité d’une présentation par une chercheuse n’ayant aucune affiliation avec l’OTAN, citant Taylor Swift comme simple exemple de personnalité influente sur Internet.

Jesse Watters avait aussi mentionné à l’antenne le pic de fréquentation de la plateforme Vote.org après une publication sur Instagram de la chanteuse invitant ses quelque 270 millions d’abonnés à s’inscrire sur les listes électorales, un signe selon lui que “quelqu’un” l’aurait influencée depuis la Maison-Blanche.

Contactée par l’AFP, l’attachée de presse de Taylor Swift a renvoyé vers un message posté mardi sur X (ex-Twitter) par Andrea Hailey, présidente de Vote.org.

Chargement du twitt...

“Notre collaboration avec Taylor Swift existe pour aider tous les Américains à se rendre aux urnes”, explique Andrea Hailey. “Ce n’est aucunement une opération du Pentagone.”

Fox News n’a pas souhaité commenter davantage auprès de l’AFP. Ce ciblage de conspirationnistes sur la chanteuse ne risque que d’augmenter à l’approche des élections, estiment des experts.