Daniel Brühl incarnera Karl Lagerfeld dans une minisérie biopic sur Disney+

Daniel Brühl incarnera Karl Lagerfeld dans une minisérie biopic sur Disney+

Image :

Captures d’écran Youtube INA et Arte

photo de profil

Par Benjamin Mangot

Publié le

L’acteur germano-espagnol interprétera le rôle du grand couturier décédé en 2019.

À voir aussi sur Konbini

“La mode n’est ni morale, ni amorale, mais elle est faite pour remonter le moral.” Disney+ vient de dévoiler le casting de la minisérie Kaiser Karl, coproduite avec Gaumont et Jour Premier, et c’est Daniel Brühl qui aura la tâche ardue d’incarner Karl Lagerfeld, le créateur de mode au fort caractère et à la carrière prolifique.

L’acteur germano-espagnol, révélé en 2003 dans Good Bye Lenin! et plus récemment apparu dans Captain America: Civil War ou À l’Ouest, rien de nouveau, sera accompagné de Théodore Pellerin dans le rôle de Jacques de Bascher, d’Arnaud Valois dans le rôle d’Yves Saint-Laurent, d’Alex Lutz dans le rôle de Pierre Bergé ou encore d’Agnès Jaoui dans le rôle de la styliste Gaby Aghion.

Chargement du twitt...

La série, réalisée par Jérôme Salle et Audrey Estrougo, sera “consacrée à l’ascension de Karl Lagerfeld dans le monde de la haute couture parisienne des années 1970”, se veut être “entièrement placée dans le monde parisien de la mode et le milieu queer de cette époque” et comportera plus de “3 000 costumes, dont 160 entièrement créés par les ateliers de couture qui travaillent pour la série”.

Actuellement en tournage “entre la France, Monaco et l’Italie”, aucune image ni aucune date de sortie n’ont encore été communiquées. Les amateurs de mode devront donc prendre leur mal en patience et se contenter du synopsis de la série : “Tandis qu’il fait la rencontre de Jacques de Bascher, jeune dandy dont il s’éprend, Lagerfeld se mesure à Saint-Laurent et Pierre Bergé, à la tête de la plus prestigieuse maison de couture. Entre rivalités de clans et conflits d’ego, fêtes et décadence, amours tragiques et amitiés grandioses, découvrez l’histoire du Kaiser Karl, celle d’une quête éperdue de reconnaissance”.