AccueilPop culture

La Corée du Nord doit son premier concert de rock à un Français (et il nous raconte)

Publié le

par Théo Chapuis

La Corée du Nord doit son premier concert de rock à un Français (et il nous raconte)

“En Europe, quand tu ne condamnes pas, on trouve ça louche…”

“En Corée du Nord, les gens baisent, boivent, les gamins font du roller…”

Ca veut dire quoi, “un peu plus normal” ?
Ca veut dire qu’en Corée du Nord, les gens baisent, boivent, les gamins font du roller et on te laisse parler aux gens dans la rue si tu es étranger. On pouvait interviewer des gens, j’ai pu photographier 98% de ce que je voulais. On a vu des gens faire des barbecues sur la plage. C’est bien moins pire que prévu.
Après évidemment, ce n’est pas une démocratie, il y a de la pauvreté et ça ressemble davantage à un pays du tiers-monde qu’à chez nous, mais les médias passent leur temps à raconter n’importe quoi et à colporter des légendes. Cette histoire de coupe de cheveux imposée à la population, c’est complètement faux par exemple. Même si c’est difficile à faire, on peut rencontrer des gens en Corée du Nord.
Finalement, quel est le but d’organiser ce concert en Corée du Nord ?
Premièrement, pour Morten et moi, c’est de nous faire plaisir, de prendre notre pied. On ne peut pas nier ce petit plaisir égoïste. Ensuite, on peut dégonfler des baudruches, faire tomber des barrières en faisant jouer Laibach, un groupe de rock industriel, en Corée du Nord. On fait de la diplomatie culturelle, on crée le dialogue entre deux zones du globe, ce qui est un but un peu noble. Je pense que ça a un effet bénéfique.
Bon et pour finir, ça te dirait pas de finir ta vie là-bas ?
Non merci. J’aime bien avoir le choix entre plus de trois restaurants.
Renseignez vous sur ce projet auprès du label Mute, découvrez le site Internet de Valnoir et ses superbes créations par ici