AccueilPop culture

Mads Mikkelsen : portrait d’un juré aux géniales facettes

Mads Mikkelsen : portrait d’un juré aux géniales facettes

avatar

Par Charles Carrot

Publié le

De Pusher à Casino Royale

À voir aussi sur Konbini

La France et le festival de Cannes

“C’est évidemment un grand honneur d’avoir été reconnu ainsi par la France. J’ai joué dans deux films français [Coco Chanel et Igor Stravinsky en 2009 et Michael Kohlhaas en 2013, ndlr] et je pense que cela a joué dans cette nomination, mais seulement en partie.
La France est connue pour avoir une certaine vision de la culture, une curiosité. C’est un pays qui a une relation très particulière avec le cinéma : je pense que c’est un des seuls endroits au monde où les gens regardent des films étrangers, danois, allemands…”.

“C’était vraiment spécial comme expérience : j’ai dû passer des semaines assis sur un cheval, et j’ai dû apprendre bien plus de français que je ne l’aurais fait normalement. Pour le rôle bien sûr, mais aussi parce que j’étais entouré d’une équipe de tournage qui ne parlait presque pas anglais”.

Presque autant à l’aise dans le cinéma français, danois et international, Mikkelsen mérite donc clairement sa place de membre du jury du festival. Habitué à défendre des films dans lesquels il joue, il s’amuse de cette participation inédite pour lui :

“Pour une fois, je vais enfin voir des films à Cannes. D’habitude, je n’ai jamais le temps”.

L’avenir de Mikkelsen, entre films indé et blockbusters

“Je pense que lorsque l’on commence à se poser la question de son image, de sa réputation, on meurt créativement parlant.”

Et en parlant de la série Hannibal : en avril dernier, Mikkelsen avait déclaré au Daily Express que le show avait encore des choses à raconter, malgré son annulation en 2015 à la fin de sa troisième saison. L’acteur nous a confirmé qu’il serait totalement partant pour de nouveaux épisodes… sans trop entrer dans les détails :

“J’aimerais beaucoup reprendre mon rôle, effectivement. Je pense que l’histoire de la série s’accommoderait très facilement d’une ellipse de quelques années, je ne sais juste pas comment cela se ferait. Quoi qu’il arrive, je ne le ferai pas sans Bryan Fuller [le créateur de la série, ndlr], cela dépend vraiment de lui.”

Avec un peu de chance, on pourrait donc retrouver d’ici quelques années Mads Mikkelsen dans la peau du tueur en série Hannibal Lecter, personnage qu’il a su interpréter sans subir l’ombre imposante d’Anthony Hopkins. En attendant, l’acteur admet ne pas avoir de projet très défini pour la suite de sa carrière.
Il souhaite simple conserver un “équilibre” entre modestes films danois comme Men & Chicken et grosses productions hollywoodiennes – car il fait aussi partie du casting de Rogue One, le premier spin-off ciné de Star Wars, et du Doctor Strange de Marvel avec Benedict Cumberbatch.

“Pour mon rôle dans Doctor Strange, je me suis préparé physiquement, j’ai passé des semaines à apprendre des mouvements de Kung fu, et j’ai adoré cela. Et pourtant j’ai aussi tourné dans Men & Chicken. Au cours des prochaines années, si j’arrive à conserver cet équilibre entre ces deux types de films, ce serait parfait”.