AccueilPop culture

Bon, c’est quoi tout ce bordel avec le film Don’t Worry Darling ?

Publié le

par Arthur Cios

Des polémiques qui s’enchaînent autour de Harry Styles qui crache, Shia LaBeouf et l’absence de Florence Pugh, mais où personne ne parle de cinéma, malheureusement.

Bon, c’est quoi tout ce bordel avec le film Don’t Worry Darling ?

(© Warner Bros.)

On vous parle depuis longtemps de Don’t Worry Darling, le projet étant franchement excitant pour bien des raisons. Déjà, parce que c’est le retour d’Olivia Wilde derrière la caméra après le génial Booksmart. Qu’entre autres, on y retrouve Harry Styles et Florence Pugh. Et qu’il y a une ambiance années 1950 mêlée à de l’angoisse, qui nous branche depuis le début. C’est même pour nous un des films à ne pas rater ce mois de septembre.

Néanmoins, il enchaîne les déconvenues et les bad buzz, parfois inutiles, parfois drôles, oubliant trop souvent le cinéma, mais donnant une allure à la promotion du film un peu chaotique. Si vous avez loupé un épisode, voilà un petit récapitulatif.

Des conflits, de la tromperie et un crachat

Tout est parti d’une phrase prononcée par la réalisatrice, Olivia Wilde, le 24 août dernier chez Variety. Elle y racontait avoir demandé elle-même le renvoi de Shia LaBeouf avant le début du tournage (mi 2020). Accentuant ce qu’elle racontait déjà en février, où elle disait vouloir une “no assholes policy” sur son tournage. L’acteur, qui avait alors le rôle central au départ, est en effet au milieu d’accusations de violences sexistes et sexuelles émises par FKA Twigs. La cinéaste préfère alors “protéger” Florence Pugh et l’évincer — il sera par la suite remplacé par Harry Styles. C’est en tout cas ce qu’elle raconte.

Puisque deux jours plus tard, l’acteur raconte, toujours chez Variety, qu’il était parti de lui-même car il regrettait l’absence de répétitions pour les acteurs, ce qu’il trouvait non professionnel. Pire. Une vidéo sort sur les Internets, on y voit Wilde appeler LaBeouf et insister pour qu’il revienne, indiquant qu’elle veut arranger les choses auprès de “Miss Flo”, comprendre Florence Pugh.

Chargement du twitt...

De base, ça partait mal. Et c’est sans parler des mots par interviews interposées, où Florence Pugh commençait dès le mois d’août dans une interview pour Harper’s Bazaar à exprimer son malaise concernant l’hypersexualisation de son personnage, parlant notamment d’une séquence de sexe oral présentée dans le trailer. Une scène qui tenait vraiment à cœur la cinéaste.

À cela s’ajoutent de purs potins, peu intéressants de prime abord, mais qui pourraient expliquer un peu plus la situation. Olivia Wilde était mariée avec Jason Sudeikis. Souvenez-vous : en avril dernier, alors qu’elle allait dévoiler les premières images de son nouveau long sur la scène du Cinemacon, Wilde reçoit devant une salle entière les papiers du divorce. On ne savait pas grand-chose, c’est désormais un peu plus clair.

Assez rapidement, une histoire entre la réalisatrice et le nouvel arrivant, Harry Styles, a démarré pendant le tournage — ou en tout cas, s’est révélée devant les objectifs des paparazzis pour la première fois à ce moment-là, alors même que Jason Sudeikis et leurs enfants venaient parfois sur le plateau de tournage. Une source a expliqué que cela mettait mal à l’aise les équipes, et notamment Florence Pugh.

Vous voyez le tableau ?

Vous ne serez pas surpris de lire que dans la foulée de ces informations, Florence Pugh avait indiqué qu’elle ferait assez peu de promo, voire aucune, pour le film. Pire : elle ne viendrait à Venise que pour le tapis rouge et la présentation officielle du film et, même là, elle a évité tout du long du regard la réalisatrice, et aurait quitté la salle au bout de trois minutes d’applaudissements. De fait, elle ne ferait ni interviews, ni table ronde. Même pas de conférence de presse. En cause ? Le tournage de la suite de Dune lui prendrait trop de temps — alors que Timothée Chalamet parade dans la Cité des amoureux depuis quelques jours.

Cela aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter sur une vidéo de la standing ovation dans laquelle on pourrait croire que Harry Styles crache sur Chris Pine — une autre explication étant également possible sur le fait que Pine cherchait simplement ses lunettes qu’il venait de poser et qui aurait pu glisser dans son fauteuil.

Chargement du twitt...

Internet, en tout cas, s’y est donné à cœur joie.

Chargement du twitt...

“Chris Pine à l’avant-première de Don’t Worry Darling

Chargement du twitt...

“Mon père séparant ma sœur et moi pour qu’on arrête de se battre et qu’on se comporte bien.”

Chargement du twitt...

“La note ‘je n’ai pas craché sur cet homme’ que Harry Styles va devoir être obligé de tweeter est déjà en train de devenir la plus grande de l’histoire.”

Chargement du twitt...

“Ryan Murphy aujourd’hui en train de réfléchir à qui Sarah Paulson pourra jouer dansFEUD : Don’t Worry Darling'”

Reste que pendant ce temps, personne ne parle du film à proprement parler. Et c’est bien dommage.

À voir aussi sur Konbini :