AccueilPépite

Faire ses études à l’Université des Gen V : avantages VS inconvénients

No spoil

Faire ses études à l’Université des Gen V : avantages VS inconvénients

Publié le

Là-bas tu peux atteindre la notoriété d'une Kim K en un claquement de doigt, mais...

Dinguerie. Ce matin, comme tous les matins, tu te réveilles avec l’envie d’écraser au moins une ou deux heures de plus – mais ce matin, pas du tout comme les autres matins, voilà que tu reçois un mail s’ouvrant sur le mot “FÉLICITATIONS”. C’est dans la poche : la prestigieuse Godolkin University School de Vought International, formatrice n°1 de super-héros depuis 1965, a répondu favorablement à ta candidature. Alors forcément, t’exultes.

Annonce en fanfare sur les réseaux, coup de fil aux darons. T’as même créé un groupe Fb pour organiser ta petite “admission party”. Grosse bamboche, quoi – mais toute cette euphorie est-elle bien légitime ? Après tout, au fond, tu n’as pas la moindre idée d’où tu vas mettre les pieds. Déplier bagage entre les murs du plus célèbre lieu de formation dédié aux “Gen V”, ces générations à qui l’on a administré du composé V étant môme, pourrait être la porte ouverte vers tes rêves les plus fous ou… un aller simple pour l’enfer. Alors réfléchis bien avant de confirmer ton inscription. Y va ? Y va pas ? Arguments pour, arguments contre, FIGHT !

En allant à la Godolkin University School…

1. Tu peux goûter aux délices du campus à l’américaine…

Ah pour sûr, ça va changer de nos universités françaises toutes tristounes. Là on te parle d’hectares de terrain, avec stade en plein air, piscine, dortoirs cosy et tout le tintouin, millions de dollars de budget à l’appui. Pour tous ceux qui ont déjà fantasmé sur la vie étudiante made in US, style teuf XXL, rencontres à gogo, et bronzette sur les pelouses, c’est évidemment un grand “oui”.

… Mais l’ambiance est un peu cheloue, nan ?

Grave. Et la cause n’est pas à chercher bien loin : la vie estudiantine est placée sous le signe de la compet’, 24h/24h, 7j/7j. Déjà, il y a une sorte de “top 10” des apprentis super-héros actualisé en temps réel sur l’appli de l’Université – donc concrètement, tout le monde veut en être et c’est un peu chacun pour sa pomme. Car ce classement érige certains au rang de stars absolues du campus tandis que les autres sont relégués au rang de… pas grand-chose, en fait. Parce que oui, avoir des super-pouvoirs n’a rien d’exceptionnel là-bas, par définition.

Mais d’ailleurs parlons-en de ces “aptitudes” ; y’a qu’à voir le bordel que ça fout dans les couloirs. Mec invisible, meuf qui se fait pousser des membres de lézard et j’en passe. Ça tourne vite au creepy cette affaire de dons surnaturels. Bon. Ajoutez à ça la curieuse rumeur d’une séquestration massive d’étudiant dans les sous-sols du campus et vous obtenez une vision de Godolkin bien, bien, éloignée de l’image léchée qu’elle promeut sur son Insta. Méfiance.

2. Tu deviens presque instantanément un influenceur…

Cristiano Ronaldo et Séléna Gomez peuvent aller se rhabiller. Eh oui. Savoir planter une lucarne ou empiler les hits, comparé au pouvoir de se métamorphoser torche humaine, ça fait pâle figure. Enfin, encore faut-il maîtriser les codes des réseaux, savoir se vendre etc, etc. Ça tombe bien, le cursus “artistique” de l’Université a précisément été pensé pour ça. Au terme de cette formation très, très axée marketing, t’auras toutes les cartes en main pour devenir le top influenceur de demain. Et décrocher la panoplie d’avantages qui va avec. Offres de partenariat à gogo, invitations aux events de la Jet 7… On dit merci qui ?

… Mais il faut te soumettre au patronage de Vought International

Pas question qu’un super-héros salisse la réputation de la plus puissante entreprise du monde. Intégrer Godolkin, c’est rejoindre l’écurie des emblèmes de la justice – rien de moins. En tant que tel, que tu le veuilles ou non, tu fais partie de la vitrine de Vought International ; chacune de tes interventions publiques, chacun de tes “posts” sur les RS sera donc scruté par des responsables de la société mère. Des profils pas toujours hyper sympatoches, au cas où tu te poserais la question.

3. Tu peux profiter d’un tremplin vers les Sept…

Si tu n’as pas opté pour le parcours “artistique” de l’Université, c’est que tu es inscrit dans la filière de lutte contre le crime. Partant de là, on peut faire le pari que tu rêves de te voir attribuer la protection d’une ville – voire que tu caresses l’espoir d’un jour rejoindre le cercle so select des Sept. Ah, dérouillé du délinquant aux côtés de tes idoles. Homelander, Starligh… L’a-t-on précisé ? A-train, The Deep et Queen Maeve themselves sont passés par les bancs de Godolkin. Plus qu’à suivre leurs pas !

… Mais prépares-toi à morfler pour y arriver

Il fallait s’en douter, la route vers la gloire justicière n’a rien d’un long fleuve tranquille. Pour prouver ta valeur, un conseil : n’hésites surtout pas à démembrer d’autres étudiants – des trucs dans le genre. Et puis une fois arrivé au top de l’Université, retiens bien ton souffle, car tu vas vraisemblablement au-devant de cuisantes désillusions. C’est un peu tout le principe de l’univers The Boys, après tout ; derrière l’image dorée des “héros” se cache, bien souvent, les pires ignominies. Corruption, homicides commis en toute impunité… Ça aussi, ça fait partie de la vie de “super”. Alors, toujours envie d’en être ?

Bilan à chaud : Godolkin ? Haha merci, mais… Non merci

Alors oui, il y aurait eu une certaine classe à recevoir à domicile ta carte étudiante, fraîchement expédiée depuis  la plus célèbre université de “supers”. Mais à la réflexion, on te conseille vivement de passer ton tour. Tout simplement parce que mettre un pied là-bas, c’est s’enfermer dans un système rapace dont tu ne pourras plus jamais sortir. Une fois un “Gen V” officiel, pas moyen de rebrousser chemin. Jour et nuit, ta vie sera rythmé par les exigences de Vought International. Tu te rêvais en justicier libre de corps et de pensée ? Râpé, te voilà juste tombée dans la gueule d’une multinationale qui t’utiliseras à son gré jusqu’à ce qu’elle décide de se débarrasser de toi. Tout simplement.

Autre chose. On sait pas si t’es au courant, mais récemment les plus célèbres supers ont eu quelque démêlés du genre… sanglant avec un groupuscule nommé The Boys. À croire qu’en 2023, décidément, il ne fait pas bon d’être un super.