AccueilSociété

Pourquoi cette image d’un fœtus noir est devenue virale

Pourquoi cette image d’un fœtus noir est devenue virale

Publié le

Image :

© @ebereillustrate/Twitter

Parce qu’on n’en voit quasiment jamais, tout simplement.

C’est la coupe frontale d’un fœtus noir dans un corps de femme enceinte. Cette banale image médicale, publiée début décembre sur les réseaux sociaux, a connu un succès retentissant. Dessiné par Chidiebere Sunday Ibe, étudiant en médecine et illustrateur nigérien de 25 ans, le schéma a été liké des centaines de milliers de fois sur Twitter début décembre.

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

Et pour cause, comme le souligne cette internaute : “Je n’ai littéralement jamais vu de fœtus noir en illustration de ma vie.” De là à dire qu’il y a un problème de diversité dans les représentations médicales ? Pour sûr.

“Historiquement, [les illustrations médicales] ont toujours montré des corps masculins blancs valides, et c’est encore le cas aujourd’hui”, explique Ni-ka Ford, qui préside le comité de diversité de l’Association of Medical Illustrators, interviewée par CNN.

“Cette image a été créée comme toutes les autres, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit virale. Le but était de continuer à parler de ce qui me passionne – l’équité dans les soins de santé –, et aussi de montrer la beauté des Noirs”, a expliqué Chidiebere Sunday Ibe, interrogé par le Huffington Post UK.

Des effets sur la qualité

En effet, celui qui souhaite devenir neurochirurgien publie régulièrement des images médicales représentant des corps noirs.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Le fait de ne pas être habitué à voir ces images a des effets sur la pratique médicale, selon Ni-ka Ford :

“Sans une représentation équitable, et à cause de l’utilisation perpétuelle de seuls patients blancs valides décrits dans les manuels de médecine, les professionnels de la santé sont limités dans leur capacité à diagnostiquer et à traiter avec précision les personnes qui ne correspondent pas à ce moule […] Les professionnels de la santé peuvent alors avoir tendance à s’appuyer sur des stéréotypes et des généralisations raciaux en raison de ce manque de connaissances sur la façon dont les symptômes se présentent différemment sur les tons de peau plus foncés, ce qui entraîne des soins plus médiocres.”

Mais il y a pire selon l’illustratrice, pour qui, de ce fait, “les professionnels de la santé pourraient ressentir moins d’empathie pour les groupes qui ne sont pas représentés”, ce qui peut diminuer la qualité des soins qu’ils reçoivent. En France, on parle de “syndrome méditerranéen” pour désigner la croyance selon laquelle les patients originaires des pays méditerranéens seraient plus expansifs dans l’expression de leur douleur, comme l’expliquait déjà L’Obs en 2018.

“Nous avons besoin d’illustrations médicales représentant toute l’étendue de la diversité humaine, et le domaine commence à voir des changements”, a déclaré à CNN l’illustratrice médicale Hillary Wilson. En espérant que, dans un avenir proche, ces images seront dans toutes les salles d’attente.