Une fusillade vient endeuiller la parade des Kansas City Chiefs après leur victoire au Super Bowl

Une fusillade vient endeuiller la parade des Kansas City Chiefs après leur victoire au Super Bowl

Image :

© ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

photo de profil

Par Konbini avec AFP

Publié le

Un premier bilan fait état d’un mort et de 21 blessés.

La fête a viré au drame. La parade du Super Bowl célébrant la victoire des Chiefs a été endeuillée mercredi à Kansas City par des tirs qui ont fait au moins un mort et 21 blessés, une “tragédie” pour Joe Biden.

À voir aussi sur Konbini

Le président américain a appelé de nouveau le Congrès à légiférer pour endiguer la violence par arme à feu dans le pays. Dans la soirée, il a dit prier “pour ceux tués et blessés aujourd’hui à Kansas City”, mais également “pour notre pays afin qu’il trouve la détermination de mettre fin à cette épidémie insensée de violence par arme à feu qui nous déchire”, selon un communiqué de la Maison-Blanche.

11 enfants parmi les blessés

Huit patients dont la vie était en danger ont été transportés à l’hôpital dans les 10 minutes suivant les tirs, avait indiqué plus tôt le chef des pompiers de Kansas City, Ross Grundyson lors d’une conférence de presse. Stacey Graves, la cheffe de la police de la ville, située dans l’État du Missouri, a précisé que trois personnes en tout avaient été interpellées en lien avec ces tirs.

L’hôpital Children’s Mercy a déclaré traiter 12 blessés venant du rassemblement, dont 11 enfants âgés de 6 à 15 ans. Neuf ont été touchés par arme à feu, mais tous devraient se remettre de leurs blessures, a détaillé auprès de l’AFP une porte-parole de cet établissement pédiatrique.

La radio locale KKFI a annoncé sur sa page Facebook que l’une de ses animatrices, Lisa Lopez, était décédée lors de ces tirs. Il n’était pas clair dans l’immédiat si ce décès était celui annoncé par les autorités, ou s’il s’agissait d’un second.

Entre 15 et 20 tirs à la fin de la parade

Des dizaines de milliers de personnes célébraient les Chiefs, qui ont défilé dans les rues de Kansas City pour fêter leur victoire dimanche au Super Bowl, la grand-messe annuelle du football américain. Le traditionnel convoi d’autobus à impériale a remonté le Grand Boulevard vers la gare d’Union Station. Les tirs ont eu lieu près du parking de la gare alors que la parade touchait à sa fin.

“Je pensais que c’était des feux d’artifice”, a témoigné John O’Connor auprès du quotidien The Kansas City Star, expliquant avoir entendu “entre 15 et 20 tirs dans un bref laps de temps”.

Dans un communiqué, les Kansas City Chiefs se sont dits “attristés” et ont condamné un “acte de violence insensé”, précisant que tous leurs joueurs, entraîneurs et membres du personnel, ainsi que leurs familles étaient en sécurité.

Patrick Mahomes, le quarterback star des Chiefs, a dit “prier pour Kansas City” dans une publication sur X. Travis Kelce, autre joueur des Chiefs et compagnon de la mégastar Taylor Swift, a dit avoir “le cœur brisé par la tragédie”. La chanteuse, qui sera en concert vendredi à Melbourne en Australie, n’était pas présente pour la parade.

Plus de 130 morts par jour

Les États-Unis paient en effet un très lourd tribut à la dissémination des armes à feu sur leur territoire et à la facilité avec laquelle les Américains y ont accès.

“Il y a quelque chose de si désespérément américain dans le fait de vivre une fusillade de masse lors d’une célébration du Super Bowl à l’occasion de l’anniversaire d’une autre fusillade de masse”, a réagi dans un message le mouvement étudiant contre les armes March For Our Lives, lancé après la tuerie dans un lycée de Parkland en Floride, survenue il y a six ans jour pour jour.

Le pays compte davantage d’armes individuelles que d’habitants : un adulte sur trois possède au moins une arme et près d’un adulte sur deux vit dans un foyer où se trouve une arme. La conséquence de cette prolifération est le taux très élevé de décès par arme à feu aux États-Unis, sans comparaison avec celui des autres pays développés.

Environ 49 000 personnes sont mortes par balle en 2021, contre 45 000 en 2020, qui était déjà une année record. Cela représente plus de 130 décès par jour, dont plus de la moitié sont des suicides.

Le Congrès des États-Unis n’a pas adopté de loi ambitieuse depuis longtemps, nombre d’élus étant sous l’influence de la puissante National Rifle Association (NRA), le premier lobby américain des armes.

Le maire de Kansas City, qui était présent avec sa famille lors de la parade, a dit être “en colère”.

Une parade pour célébrer une victoire au Super Bowl, “c’est un jour dont beaucoup de gens espèrent se souvenir pour le reste de leur vie ; et ce dont ils ne devraient pas avoir à se souvenir, c’est de la menace posée par la violence par arme à feu”, a déclaré Quinton Lucas.