AccueilLifestyle

Les mecs du Fyre Festival ont voulu offrir des sandwiches pour s’excuser (mais personne n’est venu)

Vraiment la lose

Les mecs du Fyre Festival ont voulu offrir des sandwiches pour s’excuser (mais personne n’est venu)

Image :

© Getty Images/Montage Konbini

avatar

Par Robin Panfili

Publié le

Alors qu’une deuxième édition du Fyre Festival serait dans les tuyaux, le fondateur du festival essaie toujours de se racheter. En vain.

Alors que la rumeur d’une seconde édition du Fyre Festival, le festival le plus calamiteux de l’Histoire, est dans les tuyaux, le fondateur de l’événement, Billy McFarland, a tenté de se racheter. En s’associant avec Andy King, le bras droit mais surtout celui qui s’était “dévoué” pour faire acheminer des litres d’eau potable sur le festival, Billy McFarland a eu l’idée plus ou moins saugrenue de faire son mea-culpa en proposant des grilled cheese à cinq petits dollars.

À voir aussi sur Konbini

Après un premier coup d’essai au début du mois d’avril, le pop-up a été installé à New York, dans le restaurant 7th Street Burger, dans le quartier de Lower East Side. Seul problème : personne ne s’est pointé et personne ne s’est vraiment pressé pour profiter de l’offre du jour. Parmi les quelques clients venus ce jour-là, la plupart ont rebroussé chemin après avoir réalisé qu’ils ne pourraient pas repartir avec leur traditionnel burger. D’autres, ignorant la présence dans les cuisines des deux acolytes, se sont contentés d’un coup d’œil étonné, avant de quitter l’établissement, dit Rolling Stone qui était sur place pour un reportage.

Chargement du twitt...

Si Billy McFarland a parlé de cette initiative comme une manière de lever des fonds pour rembourser les personnes qu’il avait dupées lors de la création du Fyre Festival, ce petit événement est surtout à lire comme une énième tentative pour se racheter aux yeux du public. “Le problème est que, comme la plupart des choses que propose McFarland ces jours-ci, personne n’est vraiment intéressé”, résume Rolling Stone. Décidément, quand ça ne veut pas…