AccueilLifestyle

70 points de Joel Embiid, 62 de Karl-Anthony Towns, c’était quoi cette soirée de fou en NBA ?

MVP ?

70 points de Joel Embiid, 62 de Karl-Anthony Towns, c’était quoi cette soirée de fou en NBA ?

Publié le

Image :

© Steve Russell/Toronto Star via Getty Images

Il y a des soirées en NBA que l’on n’oublie pas, et celle-là en fait partie.

On va commencer à s’habituer aux matches à 70 points, si ça continue. En l’espace d’un an, trois joueurs ont rejoint ce cercle très fermé (Joel Embiid, Donovan Mitchell et Damian Lillard). Pourtant, dans l’histoire de la NBA, ils ne sont que neuf à avoir scoré 70 points ou plus. Génération de malades ? Croqueurs ultimes ? C’est un peu des deux : on ne marque pas 70 points sans un immense talent, mais on ne marque pas non plus 70 points sans prendre la majorité des shoots de son équipe.

À voir aussi sur Konbini

Qui d’autre que Joel Embiid pour réaliser une telle performance cette saison ? Plus de 40 matches joués à 36 points de moyenne, troisième meilleur bilan de la Conférence Est. Le Camerounais se dirige tout droit vers son deuxième titre MVP consécutif. Tout ça, le soir du 18e anniversaire de l’incroyable performance à 81 points de Kobe Bryant… Mais ce n’est pas le seul big men à avoir rendu hommage au Black Mamba.

Chargement du twitt...

Karl-Anthony Towns a fait presque aussi fort que Joel Embiid. 62 points, dont 10 tirs longue distance. C’est du jamais-vu pour un joueur de 2,13 mètres. Malheureusement, à la différence des Sixers, son équipe a perdu. Les Timberwolves de Minnesota se sont inclinés face aux Hornets de Charlotte. Une défaite inattendue et surtout un coaching discutable. Alors qu’il reste trois minutes à jouer et qu’un seul petit point départage les deux équipes, le coach de Minnesota décide de mettre Karl-Anthony Towns sur le banc. Certains expliquent cette décision par le manque de lucidité du joueur qui ne cherchait qu’à atteindre les 70 points. D’autres regrettent de ne pas l’avoir vu dans le money-time.

Chargement du twitt...