Une bonne idée de fin du monde ? Connecter l’IA ChatGPT à un Furby

Une bonne idée de fin du monde ? Connecter l’IA ChatGPT à un Furby

Image :

Capture d’écran Youtube Bill Moldt

photo de profil

Par Benjamin Mangot

Publié le

C’est effrayant.

Bon, entre les IA qui génèrent des images troublantes, celles qui créent des mini-épisodes étranges de Bob l’éponge, ou encore celles qui veulent nous convaincre qu’elles ne sont pas un danger pour l’humanité, on vous avoue qu’on a moyennement confiance en elles. Malgré ces avertissements, la programmeuse Jessica Card a décidé de connecter une intelligence artificielle à un Furby, cette peluche robotique un peu flippante qui ouvre son bec pour parler et qui cligne des yeux.

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

Dans une publication Twitter, accompagnée d’une vidéo de sa création, elle explique qu’elle a “connecté ChatGPT à un Furby” et affirme qu’elle “pense que c’est peut-être le début de quelque chose de mauvais pour l’humanité”. Le tweet est rapidement devenu viral sur le réseau social, avec plus de 35 000 likes en moins de 24 heures et plus d’un million de vues sur la vidéo.

L’esthétique de cette création est clairement pensée pour être “creepy” : mettre une IA (ça fait peur) avec une voix d’enfant (ça fait peur) dans l’armature robotique d’un Furby (ça fait peur). Jessica Card a ensuite expliqué, dans une série de tweets, la façon dont elle a tout programmé, en utilisant notamment OpenAI et Narakeet pour générer les voix. Aucune crainte à avoir (pour le moment), les Furby ne sont pas (encore) autonomes et ne risquent pas (aujourd’hui) de monter une armée prête à décimer l’espèce humaine.

Chargement du twitt...